L’UM première université française au classement Reuters 2018

Selon le classement Reuters des universités les plus innovantes publié le 25 avril, l ’Université de Montpellier se hisse à la première place nationale .

Le classement Reuters

Ce palmarès classe les 100 universités mondiales les plus innovantes : celles qui font le plus d’efforts pour faire avancer la science, inventer de nouvelles technologies et aider à soutenir la progression de l’économie mondiale. Reuters repose exclusivement sur des données empiriques telles que les dépôts de brevets et les citations de publications de recherche.
A la 16e place européenne, l’Université de Montpellier devance l’Université Pierre et Marie Curie, l’Université Paris-Descartes, l’Université Paris-Sud…

Voir les résultats de Reuters

Intelligence collective

Un résultat dont se réjouit Philippe Augé : « après le succès en février 2017 du projet Muse, cet excellent classement confirme la reconnaissance de l’Université de Montpellier. Au-delà de l’UM, c’est l’ensemble du site qui peut s’en prévaloir » estime le président de l’Université de Montpellier, qui rappelle que l’innovation est au coeur du projet Muse. « Cette prééminence dans le classement Reuters reflète l’intelligence collective du site de Montpellier ».

Projet Muse : trois défis majeurs pour le XXIe siècle

Ces résultats confirment la reconnaissance internationale de la recherche montpelliéraine sur le périmètre scientifique du projet d’I-SITE « Montpellier  université d’excellence » porté par l’Université de Montpellier aux côtés de 18 partenaires.

Le projet Muse implique 10 organismes de recherche (BRGM, CEA, Cirad, CNRS, Ifremer, Inra, Inria, Inserm, IRD, Irstea), 4 écoles (ENSAM, ENSCM, EMA, SupAgro), 3 établissements de santé (CHU Montpellier, CHU Nîmes, Institut de Cancérologie de Montpellier) et une organisation internationale (CIHEAM-IAMM). Il se donne pour vocation de relever 3 défis sociétaux :

  •  nourrir une population mondiale qui atteindra les 9 milliards d’individus en 2050,
  • protéger et gérer de manière durable les ressources naturelles et les écosystèmes,
  • aider l’humanité à faire face au cancer, aux maladies chroniques ou émergentes.
2018-04-26T16:22:48+00:0026 avril 2018|