BIOMARKERS &THERAPY

BIOMARKERS &THERAPY2018-10-03T15:08:08+00:00

Les enjeux liés à l’optimisation des parcours de santé dans le cadre de la politique de développement de la médecine et de la santé du futur sont très grands. Ils consistent à assurer une médecine toujours plus prédictive et personnalisée allant de la prévention au suivi après traitements. Les thérapies ciblées qui représentent l’avenir d’une médecine plus efficace avec des traitements adaptés à la fois aux différents sous-types d’une même pathologie (stratification) et au patient pris individuellement dans sa complexité (génétique, épigénétique…). Ces avancées sont très dépendantes des Biomarqueurs qui assurent une démarche diagnostique, pronostique ou de choix thérapeutique optimal.

Les données exhaustives des patients et les biomarqueurs sont essentiels pour, non seulement confirmer les diagnostics, mais également pour définir les sous-types de pathologies, faire des liens avec l’évolution ou la réponse au traitement… Ces éléments sont à la base de nombreuses recherches hospitalo-universitaires dans de nombreux domaines de MUSE, de la biologie à la clinique.

Pour une exploitation maximale de ces données, il est par contre impératif de développer de nouveaux outils bio-informatiques et mathématiques. L’exploitation de ces données et les conclusions qui vont en résulter permettront aussi de valider ou de remettre en question des hypothèses physiopathologiques. Elles sont ainsi un moteur potentiel de nouvelles recherches clinique, fondamentales et translationnelles.

La KIM « Biomakers & Therapy » vise à renforcer la structuration de la communauté scientifique en lien avec le monde socio-économique et permettre ainsi :

  • l’émergence de nouveaux projets de Biomarqueurs et de nouveaux projets thérapeutiques par le biais d’un accompagnement et d’une labellisation ;
  • la mise en place d’une nouvelle gestion des données clinico-biologiques en rétrospectif et prospectif incluant une standardisation et une interopérabilité entre établissements de santé qui facilitera leurs accès ;
  • la participation à des enseignements dédiés aux Biomarqueurs et à la Thérapie Ciblée ;
  • le financement de bourses de Master et d’année Recherche d’Interne pour des projets translationnels
  • l’organisation d’évènements réunissant chercheurs – cliniciens – industriels indispensables à l’établissement de collaborations mais également à la promotion de cette filière.

Appuyée sur une communauté MUSE de plus de 1 000 cadres scientifiques, la KIM Biomarkers & Therapy se structure autour de :

Biologie-Santé,
Chimie.

CHU de Montpellier,
CHU de Nîmes,
Institut du Cancer de Montpellier.

FHU Evocan
FHU Regenhab
FHU InCh
FHU Neuroclin
FHU ICT4care
COEN-Montpellier
SIRIC
IBDLR
UMS BioCampus Montpellier

EpiGenMed – From Genome and epigenome to molecular medecine
MabImprove – Anticorps à visée thérapeutique
ChehMISyst – Chimie de système
NUMEV – Digital and hardware solutions, Environmental and organic life modeling
ICST – Canaux ioniques d’intérêt thérapeutique

CBS2 Sciences chimiques et biologiques pour la santé
Sciences du mouvement humain

Ce dispositif s’inscrit dans un des 7 objectifs régionaux prioritaires d’innovation Santé et Médecine du Futur animés sur le territoire Occitanie par les chargés de mission de l’agence de développement économique régionale AD’OCC.

Il s’intègre dans les missions du projet Montpellier Capital Santé qui sont de développer des projets d’envergure et de faire rayonner Montpellier Méditerranée Métropole à l’échelle européenne.

Enfin, il s’agit également d’un des axes prioritaires du Pôle de compétitivité Eurobiomed qui contribue depuis plus de 10 ans à l’animation de la filière santé en Région.

Téléchargez la présentation au format .pdf

Les actions :

Il existe un besoin critique de moyens et de solutions informatiques pour l’extraction de données patients qui tiennent compte des solutions informatiques propres à chaque établissement de soin pour une exploitation optimale et des échanges de contenu au niveau local, national ou international. Il est donc impératif de développer de nouveaux outils bio-informatiques et mathématiques appuyés sur un processus permettant de mettre en lien de manière automatisée les données cliniques issues du Dossier Patient Informatisé, avec les données des biobanques.

5 champs pathologiques ont été identifiés pour cette action : cancérologie, maladies infectieuses, médecine expérimentale et régénératrice, neurologie, maladie métabolique.

Un groupe de travail sera particulièrement chargé de définir des protocoles pré-analytiques communs (Standard operating procedure – SOP) et de recenser les types de prélèvements à réaliser. L’ensemble des chercheurs du périmètre MUSE seront associés à la démarche, notamment à travers un Appel à Manifestation d’Intérêts spécifique aux définitions de besoins

IBDLR est l’initiative qui œuvre à l’émergence de nouveaux projets dans le domaine des biomarqueurs des recherches fondamentales au développement de partenariats industriels. Elle gère des équipements performants (acquis dans le cadre du CPER 2015-2020). Son action structurante pour la communauté Biomarkers & Therapy a été démontrée. Son intégration dans MUSE et son extension au domaine de la thérapie ciblée est une nouvelle étape dans son développement. IBDLR devient ainsi la KIM Biomarkers & Therapy.

3 types d’actions ont été définies afin de faire émerger émerger des projets fédérateurs :
Les «Biomarker Days», initiés en 2017 par le pôle Biologie-Santé RABELAIS, en partenariat avec le pôle Eurobiomed et l’agence régionale de développement économique de la Région Occitanie
Des journées ciblées faisant suite à des Appels à Manifestation d’Intérêts (AMI) autour de sujets ciblés, impliquant une grande diversité de chercheurs, en lien avec les acteurs du monde socio-économique
Les «Journées translationnelles de Montpellier : de la molécule au patient» afin de promouvoir les actions translationnelles et de réunir cliniciens, biologistes et chimistes.

La formation des étudiants vers une recherche translationnelle est une indispensable pour développer les liens entre recherche fondamentale et recherche clinique. La KIM mobilisera donc des financements pour la gratification des stages des étudiants de Master Chimie des biomolécules pour la santé, Chimie médicinale translationnelle, Biologie-Santé et Sciences du Médicament. Par ailleurs des internes pourront bénéficier de financements complémentaires dans le cadre de leur année de recherche sur un sujet associant un laboratoire clinique et au moins un laboratoire de recherche. Les programmes de formation intégreront la participation des étudiants à la Journée translationnelle de Montpellier où seront présentés les projets et résultats.

L’écosystème industriel du domaine est dense. Plusieurs grands groupes sont représentés comme Horiba, Bio-Rad, Thermo-Fisher. De même, le territoire concentre de nombreuses PME et Start-up innovantes comme i2a, Deinove, Alcediag, Acobiom, Cisbio, Medincell, Histalim, Sensorion, Advicenne, Abivax, Phost’In, Colcom, Azelead, Panvir… Pour ces entreprises, fédérées autour du Pôle de compétitivité Eurobiomed, la proximité avec les cliniciens et chercheurs est clé pour nourrir et soutenir leur processus d’innovation. Il s’agira donc d’amplifier et stimuler les échanges, les collaborations, l’innovation en santé, en rapprochant les différents acteurs, en proposant les solutions et dispositifs propres à pousser de nouveaux biomarqueurs et thérapies ciblées vers leur développement industriel.