A l’occasion de la visite d’une délégation de l’Université de Porto (Porugal) à Montpellier le 31 octobre dernier, António Sousa Pereira, recteur de U. Porto et Philippe Augé, président de l’UM, ont signé un accord-cadre  MUSE – U.PORTO dans la locaux historiques de la Faculté de Médecine.

Les coopérations scientifiques entre l’Université de Porto et l’Université de Montpellier sont anciennes et fructueuses,  notamment dans les domaines de la biodiversité, agro-biodiversité et environnement avec l’UM , le CNRS ou le CIRAD.

Cet accord-cadre vise à promouvoir les échanges et les collaborations entre les équipes scientifiques et pédagogiques de U.Porto et de MUSE dans les domaines de la formation et de la recherche. Ces échanges ont vocation, entre autres, à :

  • organiser, programmer et mettre en œuvre des projets pédagogiques ou scientifiques conjoints ;
  • échanger des informations scientifiques, techniques et éducatives et organiser des séminaires, symposiums et conférences en commun ;
  • signer conjointement des publications et valoriser les résultats de la recherche ;
  • répondre conjointement à des appels d’offres nationaux, régionaux et internationaux et rechercher des financements nationaux et internationaux ;
  • partager des ressources scientifiques et/ou d’équipements : installations à des fins de recherche, d’éducation et d’informations.

Il illustre la volonté affirmée devant le jury international qui a sélectionné l’I-SITE MUSE de dynamiser les mobilités et échanges de chercheurs et d’étudiants et de renforcer la visibilité internationale. A travers cette démarche, les deux institutions formalisent ainsi un lien fort et durable, marqueur de la dynamique enclenchée dans la politique de relations internationales du consortium MUSE.

Après Wageningen University and Research (Pays-Bas) en mars 2018, l’Université de Barcelone en juillet, UCDAVIS en septembre et l’American University of Beirut (Liban) en octobre, U.Porto est la cinquième université internationale engagée dans un partenariat stratégique avec MUSE à signer un accord-cadre de ce type. Des discussions sont en cours avec de nombreuses autres institutions internationales, dont Pretoria (Afrique du Sud), l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II (Maroc), INTA (Argentine), Chinese Agricultural Academy of Science (Chine).