Companies on campus : les 5 premières collaborations de recherche innovantes

Résultats de la 1ère vague de Companies on Campus : les 5 premières collaborations de recherche innovantes primées dans les laboratoires

Le board MUSE du 12 novembre 2018 a approuvé la liste des 5 projets retenus dans le cadre de la première vaque de l’appel à projets MUSE – COMPANIES ON CAMPUSCe programme vise à soutenir la mise en place de nouveaux partenariats incluant l’arrivée sur les campus de nouveaux salariés d’entreprises ou porteurs de projets de création d’entreprises en cours d’incubation pour une durée minimale de six mois, dans des locaux proches des chercheurs et des étudiants, et à lever les freins existants dans les laboratoires. La date limite de dépôt des projets de la deuxième vague est fixée au 30 novembre 2018.

Voici le résumé des 5 projets retenus pour la première vague :

Retinoct : Une nouvelle collaboration entre le LIRMM et la start’up AcuSurgical.

Une aide  de 50 000 € est accordée au LIRMM, dirigé par Philippe POIGNET pour financer une nouvelle collaboration de recherche avec la start-up AcuSurgical.

Christophe SPUHLER, porteur de la start’up créée en mai 2018 souhaite construire un robot pour la chirurgie de précision et en développer la commercialisation.

L’arrivée d’un(e) ingénieur(e) recruté(e) par la start’up au sein du LIRMM,  pour une durée d’un an permettra de développer, avec l’équipe de Robotique  Chirugicale, une méthode de couplage de la position de l’instrument porté par le robot avec la position du microscope et de l’imagerie médicale, permettant ainsi une meilleure maîtrise du geste chirurgical. Les essais expérimentaux seront réalisés au laboratoire d’anatomie de la nouvelle faculté de médecine.

SALSA : Une nouvelle collaboration entre le laboratoire ITAP et le partenaire industriel INDATECH CHAUVIN ARNOUX

Le projet SALSA, porté par Ryad BENDOULA, du laboratoire ITAP, bénéficiera d’un financement de MUSE à hauteur de 50 000 €, permettra de pérenniser le partenariat avec l’industriel régional Indatech Chauvin Arnoux, tous deux travaillant sur le développement d’instrumentations optiques basées sur la spectroscopie.

L’idée principale du projet est de mettre au point une sonde multispectrale déjà développée par Indatech Chauvin Arnoux plus performante et moins coûteuse en y intégrant un système d’éclairage accordable en longueur d’onde basé sur la technologie Digital Light Processing.

Cette nouvelle collaboration de recherche permettra aux deux partenaires de s’approprier et maîtriser une nouvelle technologie avec des potentiels d’application forts et d’ouvrir d’autres champs de recherche en mesure et en traitement du signal appliqué à l’agroenvironnement mais aussi dans le domaine de la biologie et de la santé, comme pour le contrôle de vaccins, lyophilisats et comprimés.

Deux ingénieurs seront recrutés pour développer le projet durant un an, l’un(e) par IRSTEA et l’autre par le partenaire.

Détection des anomalies génétiques : Une nouvelle collaboration entre l’IRMB et Stem Genomics

Stem Genomics est une start-up qui comprend déjà trois salariés et commercialise un test simple breveté par l’IRMB permettant de mesurer l’intégrité génomique de cellules souches en culture.

Nicolas CHAPAL, son président, souhaite aujourd’hui développer en partenariat avec John DE VOS, et l’arrivée d’un(e) bio-informaticien(ne), un nouveau test sur les cellules souches mésenchymateuses en s’appuyant sur les équipes de l’IRMB, à la pointe des recherches en médecine régénératrice, avec des développements pour des maladies chroniques comme la polyarthrite rhumatoïde et les maladies rhumatismales chroniques.

Une aide financière de 50 000 € est accordée au laboratoire.

SPINSTIM : Une nouvelle collaboration entre le LIRMM et la spinoff NEURINNOV

Christine AZEVEDO, de l’équipe CAMIN au sein du LIRMM, souhaite développer une nouvelle collaboration de recherche, avec la spinoff NEURINNOV, portée par Serge RENAUX, en partenariat avec le service de neurochirurgie du CHU de Montpellier et l’IES,

Le projet proposé est une application clinique permettant de développer des solutions palliatives pour des déficiences sévères des fonctions vésico-sphinctériennes en impasse thérapeutique, et  répondant pleinement aux enjeux actuels de santé publique et de vieillissement de la population.

Une aide financière de 49 200 € est accordée au laboratoire qui recrutera un(e) ingénieur(e)  de recherche pour une durée de six mois pour appuyer le projet.

NEOCEAN : Une nouvelle collaboration entre l’ISEM et la spinoff NEOCEAN

Une aide de 39 300 € est accordée à l’ISEM, dirigé par Agnès MIGNOT pour développer une nouvelle collaboration de recherche avec Vincent DUFOUR, porteur d’un projet de création d’entreprise, qui portera le nom de NEOCEAN.

Le projet vise à développer une nouvelle technologie de bateau à foils sur la base notamment du biomimétisme, et à finaliser la mise au point du prototype définitif du bateau volant en vue d’une commercialisation.

Plusieurs applications potentielles sont visées comme la réalisation de missions d’observations en mer,  de surveillance des parcs marins et des  zones protégées ou encore d’assistance pour des parcs éoliens ou des opérations de sécurité maritime.

2018-11-26T14:59:48+00:0013 novembre 2018|