Partenaire stratégique de Montpellier Université d’Excellence, l’Université de Pretoria (Afrique du Sud) signe un accord cadre avec l’Université de Montpellier.

Ce mercredi 12 décembre 2018, l’Université de Montpellier et l’Université de Pretoria, Afrique du Sud ont signé un accord-cadre entre les deux universités afin de conforter et développer le partenariat existant dans le cadre de l’I-SITE MUSE (Montpellier Université d’Excellence).

 Classée 1ère université africaine par UniRank, et avec près de 40 000 étudiants, l’Université de Pretoria est une université pluridisciplinaire qui se positionne comme l’une des principales universités en Afrique, et au-delà, à travers des programmes d’internationalisation ambitieux à l’instar de celui formalisé aujourd’hui avec Montpellier Université d’Excellence.

Pour le Professeur Cheryl de la Rey, « Vice-Chancelor » (Présidente) et principale de l’Université de Pretoria (UP), cette collaboration s’appuie sur « l’objectif stratégique à long terme de l’UP de renforcer la dimension internationale de l’université par la visibilité des programmes de recherche et des programmes universitaires […] et faire de l’UP l’une des principales universités à forte intensité de recherche en Afrique et au-delà ».

Les coopérations scientifiques entre l’UP et les membres du consortium MUSE – particulièrement avec le CIRAD (depuis 1997), le CNRS et l’Université de Montpellier – sont nombreuses, notamment dans les domaines des sciences de l’environnement et de l’écologie, des sciences vétérinaires, de la microbiologie et de la recherche sur les maladies infectieuses, la sécurité alimentaire et les politiques publiques. Ces thématiques partagées sont au cœur du projet scientifique de MUSE qui vise à répondre à trois enjeux sociétaux majeurs : NOURRIR – PROTEGER- SOIGNER.

Cet accord-cadre, signé à l’occasion du lancement de l’African Research Universities Alliance Center of Excellence (ARUA CoE) vise à promouvoir les échanges et les collaborations entre les équipes scientifiques et pédagogiques de l’UP et de MUSE.  Ces échanges ont donc vocation, entre autres, à :

  • organiser, programmer et mettre en œuvre des projets pédagogiques ou scientifiques conjoints
  • échanger des informations scientifiques, techniques et éducatives et organiser des séminaires, symposiums et conférences en commun ;
  • signer conjointement des publications et valoriser les résultats de la recherche;
  • répondre conjointement à des appels d’offres nationaux, régionaux et internationaux et rechercher des financements nationaux et internationaux;
  • partager des ressources scientifiques et/ou d’équipements: installations à des fins de recherche, d’éducation et d’informations…

Ce partenariat bilatéral conforte la volonté affirmée devant le jury international qui a sélectionné l’I-SITE MUSE de dynamiser les échanges communs de chercheurs et d’étudiants dans une approche unifiée et globale et de démontrer une capacité collective à atteindre une visibilité internationale reconnue. A travers cette démarche, les deux institutions formalisent ainsi un lien fort et durable, marqueur fort de la dynamique enclenchée dans la politique de relations internationales du consortium MUSE.

À ce jour, des accords du même type ont été signés avec Wageningen University & Research (Pays-Bas), Universitat de Barcelona (Espagne), University of California, Davis (USA) et l’Université de Porto (Portugal).