Retour sur le 1er WATER TECH HACKATHON organisé par la KIM WATERS

C’est sur le thème « Eau et Loisirs » que la Key Initative MUSE (KIM) WATERS  a organisé son 1er WATER TECH HACKATHON les 14 et 15 décembre à l’Espace French Tech de Montpellier.

Outre le projet MUSE et l’Université de Montpellier, la KIM WATERS et l’IM2E avaient mobilisé plusieurs partenaires engagés au service de l’innovation : AD’OCC, Montpellier Méditerranée Métropole, Veolia, le Pôle Aqua-Valley, l’IMT Mines Alès.

Une soixantaine de participants, répartis en 10 équipes et accompagnés d’une vingtaine de coaches, a travaillé dur et peu dormi du vendredi 14/12 à midi au samedi 15/12 à 17h, pour relever les 10 défis proposés et jeter les bases de technologies innovantes, d’applications dédiées ou de solutions adaptées.

Ambiance studieuse mais conviviale, esprit d’équipe et d’entraide, passion pour l’environnement et conscience des enjeux qui se font jour en matière de ressources en eau à l’aube du 21ème siècle, toutes les équipes impliquées ont su s’investir et se dépasser pour s’approprier et relever les défis sélectionnés en s’appuyant sur les compétences et les moyens techniques et logistiques mis à leur disposition.

A la fin de l’Hackathon, chaque équipe a réalisé un pitch de 5 minutes devant un jury regroupant tous les partenaires de l’Hackathon et présidé par Benoît Gillmann, fondateur et dirigeant de Bio-UV. Parmi tous les projets présentés, le jury en a finalement distingué et récompensé 4 :

  • Hackathon d’or

Le projet « Make It Blue » porté par Julie Catherinot & Nathalie Agbagla : développement d’une application qui permet à l’hébergeur touristique (hôtelier, gérant de camping, etc.) d’être acteur de la préservation de la ressource en eau. Ou comment la technologie peut aider les professionnels du tourisme et leurs clients à évaluer et diminuer leur empreinte pour préserver la ressource en eau ? Ce projet bénéficiera d’un accompagnement du BIC (Business and Innovation Center de Montpellier 3M) sous la forme d’une intégration dans le programme « Jump’In Création » sur une durée d’un mois et de l’agence conseil Visionari pour la supervision de la marque et de la stratégie d’accès au marché.

  • Hackathon d’argent

Le projet « Aquality » porté par Ahmed Debela : mesures de la qualité des eaux de baignade à l’aide d’un smartphone. Ou comment mesurer et informer rapidement d’une qualité d’eau de baignade avec un simple smartphone ? Ce projet bénéficiera d’un accompagnement de l’IMT Mines Alès proposant une « Mission Terrain » du 27 mai au 28 juin 2019 afin de finaliser le projet.

  • Hackathon de bronze

Le projet « WATCH » porté par Chrystelle Bancon-Montigny (UM/Polytech) : lutter contre les pollutions des eaux douces. Ou comment développer un réseau de capteurs d’informations écologiques et scientifiques qui se fondent dans leur environnement de mesures ? Ce projet bénéficiera d’un accompagnement d’AD’OCC durant une année afin d’en poursuivre le développement.

Le jury a également décerné une « Mention spéciale » à son « Coup de cœur » à savoir le projet « Citizen Wave » porté par David Thauré : eau et urbanisme ou comment transformer des aménagements urbains dédiés à l’assainissement pluvial en outils récréatifs ou utiles à la biodiversité ?

Plus d’informations

Philippe Augé, président de l’UM et les organisateurs

2018-12-19T11:15:16+00:0018 décembre 2018|