Après cinq premières collaborations de recherche retenues en octobre 2018, suite à l’appel à projets COMPANIES ON CAMPUS (annoncées en novembre 2018), huit nouvelles collaborations de recherche sont primées par MUSE.

Au total, 13 nouveaux projets de collaborations des unités de recherche avec des entreprises et structures de toute taille et de toute maturité (grands groupes et pme-tpe, start-ups et jeunes entreprises innovantes, collectivités, associations) bénéficient de l’aide de MUSE, sur 26 dossiers déposés, pour une enveloppe totale de 614 000 €

L’aide, comprise entre 25 000 et 50 000 € pour chaque projet financé, permet de faciliter l’arrivée de personnel d’un partenaire public ou privé sur nos campus grâce à une nouvelle collaboration de recherche, et pour une durée minimale de six mois, afin de développer de nouveaux produits et services, de faciliter le transfert économique et/ou la création d’entreprise ou encore de développer de nouveaux partenariats sur de nouvelles thématiques de recherche.

Le spectre des huit nouvelles collaborations de recherche lauréates est large et pluridisciplinaire :

Biodiversité et écologie

Le projet ADNe Indicateurs permet à l’UMR MARBEC d’accueillir la société SPYGEN pour créer de nouveaux indicateurs de biodiversité en milieu marin basé sur l’ADN environnemental (49 000 €).

Le projet SOFT BEACH permet au laboratoire GEOSCIENCES d’accueillir BRL Ingénierie, filiale du Groupe BRL, pour une action de recherche et développement dans le domaine de la conception d’ouvrages intelligents de protection des plages sableuses (45 150 €).

Le projet PEACE permet au CEFE d’accueillir un personnel du ZOO DE BEAUVAL pour un projet visant à proposer une nouvelle approche des stratégies de protection de l’éléphant d’Asie hors des zones de protection existantes (29 640 €).

Diagnostic et thérapies ciblées

Le projet PRECISIONMEDMM permet à l’IGH d’accueillir la spin-off DIAD2TEC pour une collaboration permettant de développer de nouveaux outils thérastoniques  visant à améliorer la prise en charge thérapeutique des patients atteints de myélome multiple (50 000 €).

Le projet ZEBRAVAR permet à l’IGF d’accueillir la start-up DIAGN’CELL pour développer des méthodes systématiques d’évaluation des troubles de l’activité cardiaque dans un objectif d’optimisation du diagnostic génétique des troubles cardiaques (50 000 €).

Le projet DISUCOG permet au laboratoire EUROMOV d’accueillir la jeune entreprise innovante SEMAXONE pour développe run logiciel associé à une interface cerveau/ordinateur permettant un suivi en temps réel d’états psycho-physiologiques et cognitifs chez l’homme (46 830 €).

Agriculture et Agriculture numérique

Le projet PIC@ permet à l’UMR ITAP d’accueillir pour la première fois l’entreprise montpelliéraine FRUITION SCIENCES afin de développer une méthode d’échantillonnage visant à estimer le rendement des parcelles de vigne avant récolte (49 900 €).

Le projet SALAD CARE permet au LSTM d’accueillir la start-up BACTOLYTIX afin de développer une technique de biocontrôle innovante contre la bactérie phytopathogène de la salade (49 100 €).