Ce jeudi 7 mars 2019,  Philippe Augé, Président de l’Université de Montpellier, Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, France et Abdoulaye Yéro Baldé, Ministre de l’Enseignement supérieur et de Recherche scientifique, République de Guinée lançaient officiellement le Montpellier Advanced Knowledge Institute on Transitions (MAK’IT), l’institut des connaissances avancées de l’Université de Montpellier créé dans le cadre de l’I-SITE MUSE.

Espace d’élaboration d’une intelligence collective de l’action pour le développement durable via la mobilisation des communautés scientifiques, MAK’IT a vocation à analyser, accompagner et accélérer les transitions sanitaires, environnementales, agricoles et alimentaires, nécessaires à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD). Véritable laboratoire du changement, l’Institut s’engage à ce que les conclusions de ses travaux soient utiles aux générations futures et stimulent leur engagement en faveur du développement durable.

Créé dans le cadre de l’I-SITE Montpellier Université d’Excellence, MAK’IT va ainsi contribuer au déploiement de l’ambition stratégique internationale de l’université de Montpellier et de ses 18 partenaires via la construction d’une université internationalement reconnue pour son impact sur les grands enjeux sociétaux : NOURRIR, PROTÉGER, SOIGNER.

Au cours de la journée de lancement, ont été présentées les différentes actions qui seront mises en œuvre, dont :

  • l’accueil de chercheurs et d’acteurs mondialement reconnus
  • l’organisation d’événements de portée internationale à Montpellier
  • la contribution au renouvellement de l’offre de formation
  • l’élaboration et coordination d’initiatives internationales en lien avec les ODD

L’ensemble des échanges a porté sur la question des transitions vers le développement durable et des impacts attendus de ce nouvel espace. Ainsi Louise Fresco, Présidente, Wageningen University & Research (WUR) et David Nabarro, Directeur stratégique, 4SD et ex-Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030 ont échangé autour de la question  : « Comment MAK’IT peut-il accélérer les transitions vers les Objectifs de Développement Durable ? »

Edgar Morin, Philosophe et sociologue, Chaire UNESCO « Complexité », MUSE et Gilles Bœuf, Président du Conseil scientifique de l’Agence Française pour la Biodiversité  se sont interrogés sur le rôle des controverses scientifique dans le débat public. Enfin la table ronde qui a réuni Catherine Geslain-Lanéelle, candidate de la France et de l’Union Européenne au poste de Directrice Générale de la FAO, Xavier Litrico, Directeur scientifique, SUEZ,  Donatienne Hissard, Directrice adjointe du développement durable, Direction générale de la mondialisation, de la culture, de l’enseignement et du développement international, Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et Patrice Burger, Président, Centre d’Action et de Réalisations Internationales (CARI) ne s’intéressent à la question : Quel rôle pour les communautés scientifiques dans la transformation globale de nos sociétés ?

Cette journée de lancement a également permis aux 5 chercheurs internationaux qui constituaient  le groupe pilote de MAK’IT (août-décembre 2018) de présenter leur travail collectif : « A quel niveau faut-il organiser la circularité des systèmes alimentaires : local ou global ?