Vendredi 24 mai 2019 15h00 – 16h30

Salle SC 10.01 Université de Montpellier – Campus Triolet

Statistiques pour les pangénomes

L’augmentation du nombre de génomes séquencés fait de la séquence unique une approximation de moins en moins appropriée car incapable de prendre en compte les gènes accessoires, les réarrangements et les régions répétées. Je présenterai des représentations alternatives du génomes adaptées à l’analyse statistique de génomes qui ne peuvent pas être alignés ou même séquencés.

Laurent Jacob est chercheur au CNRS et membre du groupe de statistique de la génomique du LBBE (Laboratoire de Biométrie et Biologie Évolutive), un laboratoire axé sur la génomique évolutive et l’écologie. Il est généralement intéressé par le développement de méthodes statistiques et d’apprentissage automatique pour résoudre des problèmes de biologie moléculaire.