Deux ateliers animés par Carole Blaringhem, enseignante en Droit, directrice déléguée Innovation Pédagogique et responsable pédagogique de l’Ecole 360 au sein d’ HEMiSF4iRE-Design School de l’Université Catholique de Lille.

Particulièrement engagée dans cette approche pédagogique, Carole Blaringhem a participé à la mise en place d’un Master « 360° ». L’Ecole 360 à Lille est basée sur le management de l’innovation et le leadership d’influence, elle propose une démarche inédite : obtenir 2 masters (l’un en Management de l’Innovation et l’un disciplinaire au choix) en 3 ans.

« Inverser » sa pédagogie ?

La pédagogie inversée, et le développement ensuite de la forme renversée, intéressent de plus en plus d’enseignants du primaire, du secondaire, mais aussi les enseignants du supérieur. Les Cahiers de Louvain en donne une première idée : « La classe inversée est une approche pédagogique dans laquelle une première exposition à la matière s’effectue de manière autonome, dans une phase préalable à une phase présentielle animée par un enseignant » (Les Cahiers de Louvain, 2016).

Bien plus qu’une simple transmission de ressources en amont de la séance, cette approche transforme les rapports aux savoirs et les rôles des apprenants, comme des enseignants. Ces derniers entrent alors dans une posture d’accompagnateur, de facilitateur. Il existe plusieurs types de classes inversées et de nombreux travaux de recherche ont été produits sur cette approche, notamment par Marcel Lebrun (Université Catholique de Louvain). La classe « renversée » a, elle, été développée par Jean-Charles Cailliez, directeur et co-fondateur d’HEMiSF4iRE et professeur de biologie cellulaire et moléculaire.

Pour les découvrir plus amplement, nous vous conseillons ce Cahier de Louvain et d’aller consulter notre page Ressources dans laquelle une thématique entière est dédiée aux approches inversée/renversée.

Déroulement de l’atelier

Carole a tout d’abord partagé avec les participants la palette des activités possibles en classes inversées et renversées, et notamment la création d’un Monopoly avec des étudiants de Licence en cours magistral. Cela a été l’occasion pour nos participants d’échanger longuement avec elle sur les modalités de mise en œuvre concrète d’un tel changement pour un cours en amphithéâtre.

Divisé en 3 groupes, nous avons ensuite vécu plusieurs exercices collaboratifs. L’objectif était de nous faire prendre conscience du potentiel du travail de groupe, de l’enrichissement mutuel et l’intelligence collective qui en découlent grâce à des façons de faire basées sur la créativité et le collaboratif.

Le principe des exercices était le suivant : 1. trouver des solutions dans son groupe en échangeant ensemble ; 2. laisser parler sa créativité ; 3. circuler dans l’espace, s’approprier les solutions d’un autre groupe et ainsi travailler à partir d’une autre production que la nôtre ; 4. venir l’enrichir de nos points de vue.

Le dernier temps de l’atelier a été consacré au thème du Quizz renversé. Toujours dans ce mode collaboratif et en co-construisant mutuellement à partir des autres, nous avons réfléchi à la construction des questions, des réponses, en passant par l’évaluation de la production finale par les pairs.

Un tel atelier nous a permis de nous rendre compte des multiples possibilités et perspectives de transformation pédagogique qu’ouvrent les pédagogies inversées et renversées.