Dans la lignée du premier atelier IDEON sur l’Agilité, le CSIP a de nouveau accueilli des enseignants-chercheurs, chercheurs et ingénieurs pédagogiques du consortium MUSE pour une découverte de l’approche AGILE et de l’une de ses méthodes SCRUM.

Deux objectifs : tout d’abord, permettre aux participants de se familiariser à cette approche, puis la mettre en pratique grâce à une séquence en équipes. Cette découverte avait pour finalité de proposer de nouvelles ressources et de stimuler de nouvelles réflexions pour penser les situations d’enseignement, de formation, de travail en équipe…

Être AGILE ?

L’Agilité a été développée dans le secteur informatique, pour autant elle est transférable dans tout domaine mobilisant le travail en équipe. Il s’agit d’une approche de gestion de projet qui se donne pour principes fondamentaux de remettre l’équipe au centre du processus de développement et de fractionner un projet en petites phases (« sprints » ). Cela permet une meilleure adaptation aux changements et aux évolutions. Vous pouvez découvrir les principes au cœur de cette approche (interactions, fonctionnalité, collaboration et réactivité) via notre sélection de vidéos dans notre page Ressources – Apprentissage.

L’atelier : compréhension et action !

Une vidéo (créée en collaboration avec l’Université Catholique de Louvain et l’Université Haute-Alsace) avait été transmise en amont aux participants afin de se préparer. L’atelier a démarré par des échanges autour de cette vidéo et des explications sur l’approche Agile (et notamment le fonctionnement typique des « sprints » issus de la méthode Scrum).

Les participants sont ensuite répartis en 3 équipes afin de vivre la création d’un projet (fictif) en mode Agile. Ils se sont alors lancés dans une compétition avec pour thème « créer la journée d’intégration MUSE ».

Enchaînant phases de débriefing, de visualisation des utilisateurs, sprints de travail et gestion de contraintes, le fil rouge de l’atelier était de faire entrer les participants dans un mode Agile. La mise en situation se voulait très rythmée pour faire vivre aux participants l’expérience d’un projet en « sprints » et stimuler leur réactivité et créativité.

Dernier temps de l’atelier, chacune des équipes a présenté et défendu son projet, ses choix, ses objectifs très concrets. Cela allait du programme de la journée créée, au budget en passant par les transports, le nombre de participants attendus, les types d’activités proposées…

Notre visée à travers un tel atelier était de faire prendre conscience du potentiel du collaboratif dans les approches comme « Agile ». C’était aussi un point de départ pour de possibles intégrations de la méthode, ou parties de la méthode, dans des situations quotidiennes d’enseignement, de formation, avec les étudiants comme avec ses collaborateurs…