Le rapport d’activité  2017-2019 de l’I-SITE MUSE est paru.  

MUSE, 2 ans et déjà de grands changements

A Montpellier, 19 établissements emmenés par l’Université de Montpellier ont su définir un projet commun qui intègre très largement les institutions et les communautés scientifiques tout en offrant une identité singulière car tournée résolument vers trois des grands défis auxquels notre Planète fait face : la sécurité alimentaire, la protection de l’environnement, et la santé humaine.

Ce grand projet, labellisé au printemps 2017, a donné lieu à une activité intense dans chacun des grands champs de la vie académique où des transformations importantes sont d’ores et déjà enclenchées.

Dans le domaine de la recherche, le premier appel à projets, lancé fin 2017 et qui a permis d’impliquer un grand nombre d’équipes de recherche dans la dynamique impulsée par MUSE, a été très vite suivi, dès le début de 2018, par un second appel à projets construit autour d’une ambition interdisciplinaire  beaucoup plus marquée : cette volonté de croisement entre disciplines, entre questionnements est un marqueur important pour un projet construit autour de défis qui sont eux-mêmes fortement interconnectés.

Dans le domaine de la formation, MUSE a donné à l’Université et ses partenaires les moyens de mettre en place un dispositif structurant au service de la transformation des formations, le Centre de Soutien à l’Innovation Pédagogique, ainsi que des incitations à créer et expérimenter des méthodes de pédagogie innovante.

MUSE a dynamisé la vie étudiante en proposant une vision transverse des actions étudiantes, capable de dépasser les limites de chacun des campus et susceptible de créer des connections fructueuses.

Le panorama des relations internationales a également été profondément changé par l’I-SITE et nous sommes ainsi passés d’approches fragmentées à une politique internationale commune, fondée sur une vision équilibrée des relations avec un nombre restreint de partenaires clefs, au Nord comme au Sud.

Notre manière d’aborder notre  environnement socio-économique commence à connaître elle aussi une évolution forte puisque nous nous donnons les moyens de mettre en oeuvre un véritable marketing de l’innovation et un accueil volontariste d’entreprises sur nos campus.

Toutes ces transformations de nos dynamiques et de nos politiques vont de pair avec une évolution de l’Université. Si la fusion de 2015 a permis de créer  l’Université de Montpellier », l’obtention de l’I-SITE et la promulgation de l’ordonnance en décembre 2018 ont permis de repenser la gouvernance et la structuration de l’établissement en intégrant les organismes de recherche, écoles, établissements de santé et acteurs du monde économique. Tels sont les principes de « l’université-cible » qui viennent d’être adoptés dans une feuille de route statutaire et qui vont maintenant être mis en oeuvre.

Philippe Augé,
Président de l’Université de Montpellier