Organisée à l’occasion de la Semaine international pour le climat, cette conférence est la première du cycle annuel : « Climat, l’UM s’engage »

Vendredi 27 septembre 2019,
à 12h30 

Amphithéâtre Serge Peytavin
Campus Triolet, place Eugène Bataillon à Montpellier
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Delphine Renard

L’écologue Delphine Renard s’intéresse à toutes les facettes des diversités, biologiques et sociales, associées à l’agriculture. Elle a réalisé sa thèse à l’Université de Montpellier (2007-2010) sur les effets à long terme des pratiques agricoles sur la biodiversité et le fonctionnement des sols. Après avoir enseigné à AgroParisTech, elle a effectué six ans de post-doctorat en Amérique du Nord (McGill, Canada et Université de Californie à Santa Barbara, Etats-Unis). D. Renard est aujourd’hui CDD chercheur au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE*). Elle coordonne un projet interdisciplinaire financé par le programme Make Our Planet Great Again visant à illuminer le potentiel de la diversité des plantes cultivées pour maintenir la sécurité alimentaire face aux changement climatiques.

Au cours de la dernière décennie, les mauvaises récoltes causées par les sécheresses et vagues de chaleur ont contribué à déstabiliser les marchés mondiaux et aggravé la situation de pauvreté et d’insécurité alimentaire des populations, en particulier des plus pauvres. La présentation « l’agriculture face aux changements climatiques » dressera un état des lieux des impacts attendus de ces changements sur les systèmes et la sécurité alimentaire mais aussi des solutions proposées. Nous mettrons en lumière les rôles de la biodiversité et des savoirs locaux associés pour renforcer la capacité des sociétés à faire face à un climat de plus en plus variables.

Stephan Hättenschwiler

Stephan Hättenschwiler a fait ses études en biologie et en écologie à l’Université de Bâle en Suisse avec une thèse sur les conséquences de l’augmentation du CO2 atmosphérique pour les écosystèmes forestiers, suivi d’un post-doctorat au Department of Biology, Stanford University aux Etats-Unis. Recruté au CNRS en 2004, il dirige le département d’Ecologie Fonctionnelle au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE*) depuis 2012. Ses travaux sur les conséquences des changements climatiques et l’effondrement de la biodiversité pour le fonctionnement des écosystèmes terrestres étaient soutenu par plusieurs projets européens et ont été récompensés d’une médaille de bronze du CNRS en 2006 et du prix recherche de la Société Française d’Ecologie et d’Evolution en 2013.

La présentation « La complexité des écosystèmes face à l’inertie des sociétés modernes dans l’ère du changement climatique » mettra en lumière les multiples effets de différentes facettes du changement planétaire sur les écosystèmes naturels. Comprendre la complexité du fonctionnement des écosystèmes est un enjeu majeur pour la recherche, mais l’imprécision des connaissances et des prédictions ne peuvent plus justifier l’inactivité.

* CEFE Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive  (CNRS, UM, UPVM3, IRD, EPHE, MSA, INRA)