Une analyse bibliométrique des publications scientifiques de la vigne et le vin sur la période 2008 à 2018 a été réalisée cette année par Dominique Fournier, ingénieure responsable du pôle Information Scientifique et Technique de l’INRA Montpellier. Ce travail, commandé par la Key Initiative MUSE (KIM) Montpellier Vine & Wine Sciences, complète une première analyse bibliométrique réalisée sur les dix années précédentes.

Sur la thématique vigne et vin, cette étude bibliométrique présente un état des lieux de la production scientifique de la recherche montpelliéraine. Elle permet de caractériser le dispositif de recherche des quinze unités partenaires de la KIM, et leurs niveaux de co-publications avec leurs partenaires français et internationaux, comme entre les unités de la région montpelliéraine. De plus, ce travail permet de positionner la recherche montpelliéraine par rapport à la recherche mondiale (UC Davis, U Cornell, U Stellenbosch, etc.) et nationale (Aquitaine, Champagne, etc.).

Les premiers résultats montrent que la France concentre à elle seule presque 10% des publications mondiales sur la thématique vigne et vin. La France est ainsi le 5ème pays derrière Les Etats-Unis, l’Espagne, l’Italie et la Chine.

Des outils permettent d’extraire des mots-clés des publications scientifiques et de caractériser les spécialités de chaque Région française, de chaque laboratoire et même de chaque scientifique. Ainsi il est ressorti pour la Nouvelle Aquitaine des mots-clés spécifiques tels que « anthocyanins », « oak wook » ou encore « Merlot », tandis que pour l’Occitanie sont apparus les mots-clés spécifiques « Saccharomyces cerevisiae », « vineyard », « precision viticulture » ou encore « Syrah ».

Dans l’ancienne Région Languedoc Roussillon par exemple, voici les mots-clés généraux qui sont ressortis :

Dans la recherche montpelliéraine, c’est l’Unité Mixte de Recherche (UMR) SPO (Sciences Pour l’œnologie) qui publie le plus avec 266 publications représentant un tiers des publications. On trouve ensuite l’UMR AGAP (Amélioration Génétique et Adaptation des Plantes) avec 150 publications, l’Unité Expérimentale (UE) Pech Rouge avec 60 publications, l’UMR ITAP (Information – Technologies – Analyse environnementale – Procédés agricoles) avec 54 publications, et l’UMR LISAH (Laboratoire d’Etude des Interactions entre Sol-Agrosystème-Hydrosystème) avec 40 publications.

Les spécialités spécifiques des différentes UMR et UE de la région montpelliéraine ont également été mises en évidence à l’aide des mots-clés, comme on peut le voir pour les cinq unités qui publient le plus ci-dessous :

En termes de nombre de publications par grande Région, c’est la Nouvelle-Aquitaine qui est la première avec 1083 publications soit 34% des publications françaises, et l’Occitanie est seconde avec 978 publications (31% des publications françaises).

Parmi les Unités Mixtes de Recherche qui publient le plus en France, l’UMR SPO pèse pour 8.4% des publications françaises, et les UMR AGAP et ITAP se situent dans le top 15 des UMR françaises.

Enfin les recherches bibliométriques ont également permis d’identifier les partenaires privés qui publient, ainsi que les niveaux de co-publications entre centres de recherche français, organismes de recherche, unités de recherches, ou encore entre la recherche et ses partenaires privés, et entre chercheurs. On peut par exemple voir ci-dessous le réseau de co-publications entre certaines unités de l’ancienne Région LR :