2ème conférence du cycle annuel « Climat, l’UM s’engage »

Répondre aux impacts du changement climatique sur l’agriculture 

Menaces sur le café  : sélectionner et diffuser massivement  des variétés résilientes aux stress environnementaux

par le Dr Hervé ETIENNE
Biologiste cellulaire au CIRAD,  Directeur de recherche dans l’UMR IPME (Interactions Plantes-Microorganismes-Environnement)

Le caféier Arabica, plante ombrophile originaire d’Ethiopie, a été cultivé dès le début de sa domestication au XII ième siècle  dans des conditions plein soleil afin d’intensifier sa production. Il est aujourd’hui une des plantes cultivées les plus touchées par l’élévation des températures associée au changement climatique. L’Arabica, qui aime la fraicheur, est progressivement abandonné dans les zones de culture basses à présent trop chaudes. L’équipe CoffeeAdapt de l’UMR IPME a sélectionné et multiplié par culture in vitro depuis 25 ans une trentaine de variétés hybrides d’Arabica en croisant les meilleures variétés cultivées avec des individus sauvages d’Ethiopie. Ces variétés plus productives, plus résilientes aux stress environnementaux (climat et maladies) et dotées d’une excellente qualité organoleptique remportent un vif succès commercial en Amérique latine où 15 millions d’arbres ont été plantés. Par ailleurs, leur adaptation à l’ombrage a permis un retour en forêt dans des systèmes agroforestiers durables connus pour tamponner les effets délétères du changement climatique. Grâce à l’obtention d’un gros projet de recherche européen qu’elle coordonne depuis 2017, l’équipe a pu construire un réseau de collaboration de haut niveau pour mettre au point des méthodes de sélection innovantes permettant d’améliorer encore les performances de ces hybrides face aux stress climatiques mais aussi d’accélérer leur diffusion en Amérique, en Afrique et en Asie.