La KIM WATERS de l’I-SITE MUSE organisait son second WATER TECH HACKATHON les 13 et 14 décembre 2019, sur la thématique « eau et ville » avec une vision internationale. Il s’est déroulée en simultané sur les trois sites de nos partenaires académiques : Montpellier, Barcelone et Saint-Pierre de La Réunion.

Outre le projet MUSE et l’Université de Montpellier, la KIM WATERS et l’IM2E avaient mobilisé plusieurs partenaires engagés au service de l’innovation : AD’OCC, Montpellier Méditerranée Métropole, Veolia, le Pôle Aqua-Valley, l’IMT Mines Alès.

A Montpellier, le Campus du Millénaire a accueilli plus de 110 participants, répartis en 13 équipes et accompagnés d’une vingtaine de coaches. Ces derniers ont travaillé dur et peu ou pas dormi du vendredi 13/12 midi au samedi 14/12, 17h, pour relever 13 défis proposés et jeter les bases de technologies innovantes, d’applications dédiées ou de solutions adaptées.

Ambiance studieuse et conviviale, entraide et bienveillance, 4 mots clés qui illustrent l’état d’esprit de nos participants soucieux de la gestion de la ressource en eau dans la ville, impactée par les changements climatiques. Toutes les équipes impliquées ont su s’investir et se dépasser pour relever les défis sélectionnés en s’appuyant sur leurs compétences et les moyens techniques mis à leur disposition.

Après 36h chrono, chaque équipe a eu 5 minutes pour convaincre un jury regroupant les partenaires de l’Hackathon et présidé par Benoît Gillmann, fondateur et dirigeant de Bio-UV. Parmi tous les projets présentés, le jury en a finalement distingué et récompensé 5 :

Hackathon d’or

Le projet « Dédale » porté par Michael Gerber : Estimer dans les cours d’écoles, collèges, lycées, les surfaces à désimperméabiliser, évaluer la ressource en eau/sols récupérables pour créer des oasis végétales. Créer des îlots de fraicheur et évaluer leur impact sur l’échelle d’une ville/métropole.

Hackathon d’argent

Le projet « Li’eau » porté par Ebengue Atega Philip Lionel : Développement d’une application qui analyse la consommation en eau (domestique ou industrielle). A la sortie un rapport et une cartographie optimisée de la chaine de consommation sont générés ainsi que des conseils éducatifs liées au gaspillage et la préservation de la ressource en eau, tant en terme qualitatif que quantitatif.

Hackathon de bronze

Le projet « Moïze » porté par Oule Gossio Noe : Concevoir un bâtiment intelligent qui optimise la consommation en eau, proposant un dispositif de traitement des eaux usées et pluviales pour une réutilisation. Développer une application mobile fournissant aux consommateurs leurs données en temps réel avec des propositions de solutions pour l’optimisation de leur consommation.

Avec deux « Mention spéciales » :

  • Coup de cœur : Le projet « C2W-Collaborative Clear Water » porté par Maman Illatou Oumar El Farouk
  • Coup de pouce : Le projet « Wash in 5’ challenge » porté par l’association Kynarou