Ce premier atelier ouvre joliment la voie à une programmation d’ateliers IDEON allant jusqu’à l’été.

L’atelier s’est tenu le 27 février dernier dans notre espace pédagogique IDEON et a rassemblé un groupe d’enseignants-chercheurs et d’ingénieurs pédagogiques, curieux d’en apprendre davantage sur la gestion de projets en mode AGILE.                    

Des origines …

Troisième atelier sur la thématique, nous avons développé un certain nombre de ressources sur le sujet.

Pour ceux qui débuteraient, la méthode AGILE s’intègre dans un cycle de production conçu comme étant « itératif et incrémental ». Elle vise à assouplir la façon de concevoir la gestion de projets, faisant la part belle à la créativité et à l’adaptabilité, en adéquation constante avec la réalité des projets et les imprévus inhérents à chacun d’eux.

Issu du secteur informatique, AGILE ne s’y limite pas et fait davantage référence à une approche, un état d’esprit dans la façon d’aborder la gestion de projets. C’est tout l’objet de l’atelier : découvrir les transferts possibles, en pédagogie notamment.

Testées et validées en entreprises – Toshiba, Microsoft ou Google pour ne citer qu’eux – ces méthodes ont un intérêt pédagogique certain et reconnu.

… À la pédagogie

Après avoir fait connaissance autour d’un icebreaker en mode AGILE (des contraintes imposées nécessitant une bonne capacité d’adaptation !), nos équipes se sont réunies dans la Design Room IDEON où leur a été donné un rapide aperçu de l’historique et de la méthode.

Ils ont ensuite découvert des moyens concrets d’applications sur le plan pédagogique et ont eu la possibilité de tester l’approche AGILE en situations réelles :

  1. En partant d’un tableau Kanban (Tâches – À faire – En cours – Fini) – outil phare de la méthode SCRUM –, ils devaient penser, imaginer et créer de toutes pièces un village modèle répondant aux 17 objectifs de développement durable fixés pour l’horizon 2030.
    Pâtes à modeler et matériels créatifs étaient à disposition de chacun pour laisser libre cours à l’inspiration. À mi-parcours, des contraintes sont venues solliciter la capacité d’adaptation et la flexibilité des équipes.
  2. En s’appuyant sur un outil de représentation graphique – la fleur de Lotus – les équipes ont eu alors pour objectif de créer une séquence d’enseignement, selon différents critères et impératifs, tout en suivant l’approche AGILE de gestion de projets.
  3. Enfin, le débriefing final a permis d’évoquer les applications concrètes de l’agilité en tant que modalité pédagogique, c’est-à-dire la création d’enseignements en apprentissage par projet, durant lesquels les étudiants travaillent en mode AGILE.

En matière d’applications, les traits d’union entre le monde de l’entreprise et la pédagogie sont vastes lorsque l’on parle d’agilité. L’approche se veut facilitatrice et les outils multiples … Libre à chacun de se saisir de ce dont il a besoin !