La Collaboration entre les familles et les acteurs sociaux de la Petite Enfance :
terrains européens et méthodes

Collaboration between families and external stakeholders in Early Childhood Education :
European fields and methods

Torterat, Frédéric (Full Professor : FP), UM – LIRDEF

Azaoui, Brahim (Associate Professor : AP), UM – LIRDEF

Aliaga, Isabelle (PhD student), UM – LIRDEF

Boutevin, Christine (AP), UM – LIRDEF

Casanova, Ludivine (PhD student), UM – LIRDEF

De Gnagne Tata, Mariane (PhD student), UM – LIRDEF

Griffith, Olivier (Collab.), IRTS de Montpellier

Ruprecht, Katherine (PhD student), UM – LIRDEF

Ašić, Tijana (FP), Univ. of Kragujevac

Azaoui, Brahim (AP), UM – LIRDEF

Bazile, Sandrine (AP), UM – LIRDEF

Boutevin, Christine (AP), UM – LIRDEF

Caballero, Veronica (Assist. P), Univ. de Almería

Cadet, Lucile (FP), Univ. de Cergy Paris-U

Ćirović, Katarina Z. (PhD student), Univ. of Kragujevac

Dupont, Pascal (AP), UTJJ – EFTS

Esmaeeli, Sara (AP), Univ. of Stavanger

Filliettaz, Laurent (FP), Univ. de Genève

Grandaty, Michel (FP), UTJJ – EFTS

Hansen Wagner, Åse Kari (FP), Univ. of Stavanger

Jakavonytė-Staškuvienė, Daiva (FP), Univ. of Vilnius

Jašinauskas, Linas (FP), Univ. of Vilnius

Konsulova, Snejana (FP), Univ. of Sofia

Kudinovienė, Jolita (FP), Univ. of Vilnius

Lebon, Francis (FP), Univ. de Paris 7

Maleyrot, Éric (AP), UPVM – LIRDEF

Marquié-Dubié, Hélène (AP), UM – LIRDEF

Melloni, Chiara (AP), Univ. of Verona

Montefusco, Camille Charlotte (Collab.), Univ. de Lausanne, EHTSL

Perez-Roux, Thérèse (FP), UPVM – LIRDEF

Simović, Marija (PhD student), Univ. of Kragujevac

Soriano Ayala, Encarnación (FP), Univ. de Almería

Spasović, Miloš (PhD student), Univ. of Kragujevac

Torterat, Frédéric (FP), UM – LIRDEF

Trébert, Dominique (AP), Univ. de Lausanne

Yanatchkova, Tanja (Collab.), Univ. of Sofia

Zogmal, Mariane (Assist. P), Univ. de Genève

Le textes correspondant aux conférences plénières et à une sélection (en double aveugle, sous expertise internationale) de communications, feront l’objet d’un ouvrage collectif à paraître aux PULM.

Il est prévu un volume de 23 à 27 chapitres pour environ 650000 signes (hors bibliographie), soit un ensemble estimé à 230 pages.

Les conférences plénières (5) et les tables rondes (2) seront filmées et encapsulées par les services techniques de la FDE (Chaine de la FDE à l’UM : https://video.umontpellier.fr/), de sorte à en assurer une large diffusion pour la formation et la recherche.

 

Dans un monde en mutations, les secteurs directement concernés par l’accueil de l’enfance en général, et de la petite enfance en particulier, doivent s’adapter à des réorientations des commandes institutionnelles et organisationnelles de plus en plus pressantes. En Europe notamment, les contextes socio-démographiques et politiques, plus encore dans les zones transfrontalières que dans d’autres régions, se modifient à grande vitesse, avec ce que cela induit de perturbations et d’opportunités. Ces changements ne sont pas sans effet tant sur le quotidien des publics (au premier rang desquels les familles) que sur le rapport au travail des différents acteurs sociaux impliqués. Les logiques à l’œuvre présentent par ailleurs d’évidentes similitudes : pour les uns, les besoins en termes d’inclusion, de suivi et de reconnaissance bousculent le dialogue établi avec les professionnels ; pour ces derniers, les mutations des différentes missions et de la formation, notamment dans les métiers « adressés à autrui » (Balleux et Perez-Roux, 2011 ; Makamurera, Desbiens et Perez-Roux, 2018), reconfigurent a minima leurs professionnalités. Dans des proportions analogues, les « professionnels de l’enfance » voient leurs relations avec leurs collaborateurs s(e r)établir non pas strictement autour de précédents ou d’antériorités qu’il conviendrait de transformer, mais sur des modes émergents de participation et d’initiative. Outre des dispositifs de formation et de travail à réinventer, par exemple dans une perspective muliculturaliste, le rapport à la recherche lui-même ne suit plus un cours reproductible : tantôt soumise aux aléas des programmes et des projets aux agendas forcément bornés dans le temps, tantôt inscrite dans le temps long des liens durables, l’issue collaborative fait l’objet d’une constante (re)négociation.

La présente manifestation scientifique a pour objet principal de nous conduire à saisir les enjeux européens liés à ces questions, surtout pour ce qui touche aux collaborations à caractère éducatif menées sur un même empan socio-démographique. Cette conférence intègre donc une dimension congressiste en ce qu’elle vise à établir un point représentatif de ce que sont concrètement l’agenda et les configurations desdites recherches collaboratives, notamment sous un angle didactique (Marcel, 2016 ; Torterat, 2017 ; Torterat et Dupuy, 2019 ; Torterat et al., 2019), dans divers pays.

La première demi-journée, ouverte par Åse Kari Hansen Wagner et Sara Esmaeeli (Stavanger, Norvège), lesquelles feront le point sur les enquêtes européennes concernant la socialisation de l’enfant et l’accueil des littéracies familiales, portera sur les dispositifs de recherche liés à ces enjeux. Cette demi-journée sera clôturée par la présentation de Chiara Melloni et Maria Vender (Université de Verona, Italie), pour un regard établissant un lien direct entre éducation et travail social.

La journée du 30 juin, introduite par Encarnación Soriano Ayala (Université d’Almería, Espagne), poursuivra la réflexion sur les interprofessionnalités à l’œuvre, en matière de suivi des apprentissages et de lien avec les familles, avec par la suite deux sessions de communications et deux séances de posters sur ces thématiques. L’intervention de Tijana Ašić & Izabela Dankić (Universités de Kragujevac et de Mostar, Serbie & Bosnie-Herzégovine) permettra de positionner le sujet sur l’enjeu des régions frontalières, avec bien entendu les défis corrélés à l’accueil de différentes minorités. La journée sera clôturée par une table ronde ayant vocation à croiser des « regards européens » d’expert.e.s de différents pays sur ces domaines d’étude et d’intervention.

La dernière demi-journée, au premier juillet, comprendra une session de communications sur les questions controversées qu’implique la collaboration entre les familles et les acteurs sociaux engagés dans l’accueil de la jeune enfance. Elle sera ponctée par les interventions de Snejana Konsulova (Université de Sofia, Bulgarie) et de Daiva Jakavonytė-Staškuvienė (Université de Vilnius, Lituanie), laquelle co-animera la seconde table ronde.

Cette conférence a un triple objectif scientifique : d’une part, témoigner des enjeux sociétaux et politiques qu’induisent la protection et le soin de la petite enfance en Europe ; d’autre part, échanger sur les pratiques et les savoirs mobilisés en matière d’acquisition du langage, de suivi des apprentissages et d’ouverture aux littéracies familiales ; enfin, montrer en quoi, et dans quelle mesure, s’opèrent les mutations des métiers de l’éducation et du travail social dans le monde contemporain. Ces axes de recherche et de formation, tous trois présents au sein du LIRDEF, préfigurent dans le même temps un projet AK2 en préparation depuis 2019, en coopération avec la DIPA de l’UM.

Outre donc la possibilité pour les étudiant.e.s et les doctorant.e.s d’assister aux sessions de communications, conférences plénières, tables rondes et sessions de posters, la diffusion vidéo des conférences et tables rondes, avec les supports appariés, constituera un socle de formation d’échelles régionale et (inter)nationale. De plus, le partenariat AK2 en cours de montage a vocation à favoriser la mobilité étudiante sur les pays concernés dès 2021.