Tout en gardant sa philosophie, c’est-à-dire proposer des ateliers pluridisciplinaires, collaboratifs et interactifs, le CSIP a fait évoluer son offre d’ateliers afin de répondre aux besoins des enseignants et s’adapter aux contraintes de la situation sanitaire que nous connaissons.

Nous avons ainsi, dès la rentrée, proposé un atelier en format hybride, puis le confinement nous a conduit à offrir très rapidement des ateliers 100% en ligne.

Le confinement a profondément modifié nos pratiques aussi bien sur le plan des interactions avec les étudiants, de la conception de nos séquences d’enseignement que de l’évaluation. Le format distanciel nous conduit à repenser les modalités et les perspectives d’apprentissage dans l’enseignement supérieur. Afin d’être pleinement en cohérence avec ces questionnements actuels, nous avons dédié un atelier à la thématique « Apprendre en ensemble et à distance ».

L’atelier, conçu et animé par Céline Avenel, ingénieur pédagogique au CSIP, a eu lieu jeudi 3 décembre de 14h à 17h en ligne via ZOOM avec 14 participants, enseignants-chercheurs et ingénieurs pédagogiques du consortium MUSE.

Cet atelier s’est focalisé sur ce que signifie être ensemble à distance pour les enseignants, mais aussi pour les étudiants. L’atelier a ainsi été conçu comme un temps associant plusieurs dimensions autour de ce mot « ensemble » :

  • réflexion sur le plaisir d’apprendre ensemble, sur le lien entre plaisir et apprentissage ;
  • puis, découverte et mise en pratique d’outils numériques collaboratifs et de techniques pédagogiques autour des travaux de groupe en ligne.

Le fil rouge de l’atelier était le questionnement suivant : « Comment associer plaisir et apprentissage lors d’une activité de groupe en ligne ? »

Élaboré en s’inspirant de la démarche Design Thinking, l’atelier a démarré par un temps de partage empathique afin d’échanger et de visualiser les expériences de chacun, étudiants et enseignants.  Pour ce faire, des étudiants volontaires ont accepté de réaliser une courte vidéo dans laquelle ils et elles s’exprimaient sur leur vécu en tant qu’étudiant.e.s, sur les cours en présentiel et en distanciel, puis sur ce que signifie, pour eux, le plaisir dans l’apprentissage. Ce fut le point de départ de l’atelier. Après avoir visionné les vidéos d’étudiant.e.s et réalisé une activité de photolangage, ce fut au tour des enseignants de s’exprimer sur leur plaisir en tant qu’enseignant.

À la suite de ce premier temps de partage, les enseignants ont ensuite travaillé en binômes. L’objectif était, à présent, d’identifier les différents questionnements autour du plaisir dans les travaux de groupe en ligne. Grâce à l’outil de sondage Wooclap, une question a été sélectionnée pour la suite de l’atelier.

Puis, les enseignants ont été divisés en groupes afin de se consacrer à un temps de proposition de réponses. Le format pédagogique, ici transposé en ligne, était inspiré des « tableaux tournants » de Jean-Charles Cailliez. L’objectif était le suivant : co-construire collectivement les réponses. L’originalité réside dans le fait qu’à chaque phase, un groupe réfléchit sur la production d’un autre. Les outils sélectionnés visaient ici à brainstormer, conserver les traces des échanges et permettre une écriture collaborative.

Encore un grand merci aux enseignants et aux étudiants pour ce riche atelier !