Initiée par Emmanuel Macron, Président de la République française, et pilotée par N’Goné Fall, sa Commissaire générale, la Saison Africa2020, repoussée à 2021 du fait de la pandémie de Covid-19, est un projet panafricain et pluridisciplinaire, centré sur l’innovation dans les arts, les sciences, les technologies, l’entrepreneuriat et l’économie. Conçue comme une invitation à regarder et comprendre le monde d’un point de vue africain, elle se veut caisse de résonance des agents du changement qui impactent les sociétés contemporaines autour des grands défis du 21ème siècle.

Le Montpellier Advanced Knowledge Institute on Transitions (MAK’IT) a été sollicité pour participer à la Saison Africa2020 et organise, en collaboration avec le Centre international UNESCO sur l’eau de Montpellier et la Chaire UNESCO Alimentations du monde, une série d’évènements virtuels les 23 et 24 mars 2021, autour du thème commun « Nourrir – Protéger – Soigner : l’Afrique au cœur des transitions planétaires ». Autour de personnalités africaines de premier plan – scientifiques, artistes, chefs gastronomiques, entrepreneurs, représentants d’organisations internationales -, ces évènements accorderont une place de premier choix aux jeunes et mettront en exergue la longue tradition d’accueil, d’échanges et de coopération que Montpellier et ses communautés scientifiques entretiennent avec le continent africain.

PROGRAMME

MARDI 23 MARS 2021

Évènement organisé avec le Centre international UNESCO sur l’eau de Montpellier

De jeunes chercheurs du continent africain, collaborant avec la communauté de l’eau à Montpellier, répondent à des questions posées, sous forme de courtes vidéos, par de jeunes africains sur le terrain, témoins directs des défis liés à l’eau sur le continent autour du triptyque «nourrir – protéger – soigner». L’occasion pour les jeunes chercheurs de présenter leur parcours individuel ainsi qu’un construit collectif, qui seront débattus lors d’une séquence finale science-société, dans laquelle les participants à l’évènement auront la possibilité d’intervenir directement.

Programme

Modération : Amar Imache, co-fondateur de Lisode

Introduction par Marcel Kuper & Caroline Lejars, direction UMR G-EAU

Séquence 1 : L’eau pour nourrir l’Afrique

–  Vidéo « L’irrigation de complément : vivre et produire dans les bas-fonds burkinabé » – Réaction de Rahim Ouedraogo, doctorant à l’Ecole Doctorale Economie Gestion de Montpellier

–  Vidéo « Contre le grain : pratiques agroécologiques à Kairouan, Tunisie » avec la contribution de Fatah Ameur, chercheur, Centre de Recherche en Économie Appliquée pour le Développement (CREAD) d’Alger, Algérie – Réaction de Koladé Akakpo, doctorant en sciences de la terre et de l’eau à Montpellier SupAgro

Séquence 2 : L’eau pour protéger l’Afrique

–  Vidéo « Oasis durables » – Réaction d’Intissar Ferchichi, chercheure à l’Institut National de Recherche en Génie Rural et des Forêts de Tunis, Tunisie

–  Vidéo « Abidjan les pieds dans l’eau : une fatalité ? » avec la contribution d’Aristide Douagui, maître de conférences à l’Université de Nangui Abrogoua (UNA) d’Abidjan, Côte d’Ivoire de Kouamé Auguste Kouassi, UNA et de Jérôme Williams Loebe, entrepreneur

Séquence 3 : L’eau pour soigner l’Afrique

– Vidéo « Orpaillage et risques sanitaires en Afrique de l’ouest » – Réaction d’Oumar-El-Farouk Maman-Illatou, doctorant à l’Université Abdou Moumouni de Niamey, Niger et à l’IMT Mines d’Alès

Table-ronde : Répondre aux enjeux de l’eau en Afrique

Avec la participation d’Akiça Bahri, ex-Ministre de l’Agriculture de Tunisie et d’Eric Servat, représentant du Centre Unesco sur l’eau de Montpellier.

S’INSCRIRE / PARTICIPER À L’ÉVÈNEMENT

Conférence d’Achille Mbembe modérée par Estienne Rodary

S’INSCRIRE

Evènement organisé avec la Chaire UNESCO « Alimentations Du monde »

Lors de cette table ronde virtuelle, les participants partageront une histoire personnelle à propos d’un objet (aliment, plat, récipient alimentaire, tableau, tissu etc.), emblématique pour eux du rapport africain à l’alimentation et permettant d’illustrer le triptyque « nourrir – protéger – soigner ». Artistes et chef.fe.s gastronomiques mondialement reconnu.e.s et chercheur.e.s originaires du continent africain échangeront ensuite leur vision et point d’un vue lors d’un débat science-société nourri et dynamique avec l’ensemble des participants.

Intervenants :

–  Emeka Ogboh, artiste

–  Anto Cocagne, cheffe gastronomique, Paris

–  Pierre Thiam, chef gastronomique, New York

–  Hayat Zirari, anthropologue, Université Hassan II de Casablanca

–  Estelle Kouokam, anthropologue, Université catholique de Yaoundé

S’INSCRIRE / PARTICIPER À L’ÉVÈNEMENT

MERCREDI 24 MARS 2021

Quels enjeux et modalités d’un développement par la recherche misant sur le renforcement des communautés scientifiques africaines ?

L’émergence d’enjeux globaux qui concernent de manière liée les « Suds » et les « Nords » invite à dépasser l’idée d’un développement comme simple rattrapage technique fondé sur la croissance économique. Les Objectifs du Développement Durable (ODD) et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 en témoignent. Dans ce contexte, le rôle et les attentes vis- à-vis de la science évoluent fortement. Plus que jamais, l’interpellation des communautés scientifiques dépasse leur contribution aux solutions techniques immédiates ; elles sont invitées, et parfois s’invitent elles-mêmes, à agir en lien avec les acteurs du développement pour éclairer les processus complexes en cours et formuler et traiter les questions qui se poseront àl’avenir, pour expérimenter de nouvelles voies politiques et identifier les blocages possibles. L’ambition d’un développement par la recherche se fonde sur la conviction que le transfert de connaissances depuis les meilleurs laboratoires au monde est insuffisant et qu’une société doit elle-même participer à leur production pour imaginer et construire son avenir. Une telle posture milite pour le renforcement des capacités des institutions scientifiques dans tous les pays, pour qu’elles soient pleinement parties prenantes des initiatives internationales et en mesure de mieux contribuer aux défis auxquels leurs pays sont confrontés.

Les communautés scientifiques montpelliéraines, fédérées au sein de l’initiative « Montpellier Université d’Excellence » autour des trois défis « Nourrit – Protéger – Soigner », accordent une place toute particulière au partenariat avec l’Afrique, fondé sur une longue tradition d’accueil, d’échanges et de coopération. Cette table-ronde virtuelle mettra en exergue certains de ces partenariats et s’intéressera aux enjeux de renforcement des communautés scientifiques africaines pour une construction en commun de l’intelligence et du monde de demain. Plusieurs temps de questions/réponses avec les participants au webinaire seront aménagés.

Intervenants :

Michèle Mbo’o-Tchouawou, directrice adjointe du Réseau des femmes africaines pour la recherche en agriculture (AWARD)

–  Alpha Kabinet Keita, directeur adjoint du Centre de recherche et de formation en infectiologie (CERFIG), Guinée

–  Prisca Mugabe, chercheure invitée à MAK’IT et doyenne adjointe de l’Université du Zimbabwe

–  Philippe Petithuguenin, Directeur général adjoint du CIRAD délégué à la recherche et à la stratégie

–  Mahama Tawat, chercheur invité à MAK’IT en politiques comparées, rattaché à l’Institut pour la Recherche, le Développement Socio- Economique et la Communication (IRESCO) du Cameroun

S’INSCRIRE / PARTICIPER À L’ÉVÈNEMENT

Comment relever en Afrique les enjeux ‘Nourrir, Protéger, Soigner’ en contexte d’intenses transitions sanitaires, démographiques et climatiques ?

Compte tenu de l’intensité des transformations qui marquent déjà et qui marqueront l’Afrique dans les prochaines années et décennies, il est clair que c’est sur ce continent que s’écrira le futur du monde. Alors que la transition démographique constitue un processus abouti ailleurs, elle prend corps en Afrique, en y revêtant des formes inédites. L’augmentation se fera deux fois plus intensément qu’ailleurs. Il aura fallu 250 ans pour que la population mondiale soit multipliée par 10, 150 ans en Afrique. Cette transition se déroulera en outre dans un contexte inédit, marqué par une forte urbanisation, l’évolution du secteur agricole et les difficultés d’absorption de l’emploi rural par le secteur économique et les impacts toujours plus visibles des changements climatiques. Accentuées par la pandémie actuelle, les crises s’enchaînant les unes les autres accélèrent les vulnérabilités et accroissent encore, autant qu’elles les révèlent, les fortes incertitudes à venir. Cette configuration toute particulière conduit l’Afrique à inventer de nouvelles voies qui devront être multiples, tant la diversité des situations est forte dans cet immense continent.

Cette table-ronde virtuelle débattra des liens particuliers qui unissent les défis alimentaires, environnementaux et sanitaires en Afrique. Les intervenants y partagerons des pistes pour mieux comprendre, accompagner et accélérer les transitions à mettre en œuvre sur le continent africain afin d’y garantir l’accès à une alimentation de qualité, de préserver les écosystèmes et d’améliorer globalement la santé de ses populations. Plusieurs temps de questions/réponses avec les participants au webinaire seront aménagés.

Intervenants :

–  Fred Eboko, socio-politologue, représentant de l’IRD en Côte d’Ivoire

–  Lindiwe Sibanda, directrice du Centre d’excellence en sécurité alimentaire de l’Alliance des universités de recherche africaines (ARUA)

 Jean-Michel Sourisseau, socio-économiste, directeur adjoint de l’UMR ART-Dev, CIRAD

 Camilla Toulmin, chercheure principale associée à Institut international pour l’environnement et le développement (IIED) et présidente du Conseil scientifique de MAK’IT

–  Sarah Toumi, fondatrice et directrice générale, Acacias for All et Dream in Tunisia

S’INSCRIRE / PARTICIPER À L’ÉVÈNEMENT