Téléchargez et imprimez dès maintenant sa version française ici :
http://www.chetec.eu/news/calendar-of-women-scientists-who-made-nuclear-astrophysicsmany-language-versions-available

D’où viennent les éléments chimiques, du carbone et de l’oxygène au fer et au plomb, qui nous constituent nous-même et notre monde ?

Comme l’a dit William Fowler en recevant le Prix Nobel en 1983, “ Nous sommes tous vraiment et littéralement un petit tas de poussière d’étoiles”. Cela est dû au fait que beaucoup de la matière dont nous sommes faits a été produite dans les étoiles, où les températures et densités élevées permettent aux réactions nucléaires de produire des éléments chimiques toujours plus lourds.

La quête de l’origine des éléments chimiques implique la physique nucléaire expérimentale et théorique, l’astronomie observationnelle, la modélisation astrophysique et la théorie cosmologique, car elle nécessite de combiner une expertise à la fois sur les réactions nucléaires elles-mêmes, mais aussi sur les sites astrophysiques où ces réactions se produisent. C’est ce que l’on appelle l‘Astrophysique Nucléaire.

Les femmes scientifiques ont joué un rôle essentiel dans le développement de l’Astrophysique Nucléaire, en apportant des contributions majeures sous forme d’observations astronomiques, d’identifications visuelles et spectroscopiques, de classifications d’étoiles et de catalogues, de prédictions et de découvertes d’objets stellaires, de conceptions et de constructions d’instruments, de découvertes théoriques et expérimentales de matériaux nucléaires, d’explications physiques, de dérivations mathématiques et d’interprétations chimiques de toutes choses, galactiques et au-delà.

Pour célébrer ces prouesses tout au long de l’année 2021, douze femmes d’exception qui ont aidé au développement de l’Astrophysique Nucléaire sont commémorées sous forme de calendrier. Christine Hampton, qui a conçu le calendrier, explique: ”Avec ce calendrier, nous voulons présenter des modèles féminins pour encourager les jeunes à choisir une carrière en Astrophysique Nucléaire, et pour éduquer tout le monde sur l’impact significatif des femmes, passé et présent, sur le développement de l’Astrophysique Nucléaire.

“Grâce à un effort d’équipe hors du commun promu par l’action COST ChETEC, nous avons traduit le calendrier en 24 langues différentes” Maria Lugaro, la coordinatrice du projet ajoute “ De cette façon, des personnes de nombreux pays différents pourront en profiter.”

Les principaux sponsors du projet sont l’action COST ChETEC (CA16117, chetec.eu, Chemical Elements as Tracers of the Evolution of the Cosmos), le Join Institute for Astrophysicics (JINACEE) aux États-Unis, et le réseau international pour l’Astrophysique Nucléaire IReNA (International Network for Nuclear Astrophysics).

Source :https://www.lupm.in2p3.fr/2021/02/03/calendrier-2021-des-femmes-qui-ont-fait-lastrophysique-nucleaire/