Evènement de Margreet Zwarteveen : « Connaître l’eau avec soin »

Cette conférence s’intéresse aux transformations nécessaires pour faire face aux problèmes causés par le changement climatique, la dégradation de l’environnement et la pression sur les ressources, tels qu’ils se manifestent dans/par l’eau. Elle s’articule autour de l’idée initiée par des spécialistes des sciences sociales critiques (notamment, mais pas exclusivement, les écologistes politiques) selon laquelle les pressions croissantes sur l’environnement – et les pollutions, pénuries et épuisements des ressources qui en résultent – ne sont pas des processus naturels mais le résultat d’histoires et de pratiques spécifiques de « développement ». Ce « développement » est très inégal et repose sur une sous-évaluation systématique de la nature et du travail. Pour créer ou soutenir des futurs durables et justes en matière d’eau, il faut remettre en question ces formes de développement, ainsi que la science et les technologies qui les sous-tendent ou les rendent possibles. Il est tout aussi important de concevoir des moyens – méthodes, outils, institutions, technologies – de penser et de faire de l’eau de manière plus efficace, voire plus humaine.

Les deux centres UNESCO que sont l’Institut pour l’éducation relative à l’eau de l’IHE Delft et le Centre international de recherche interdisciplinaire sur la dynamique des systèmes hydriques (ICIREWARD) de Montpellier, sont uniques en ce qu’ils rassemblent des chercheurs et des étudiants de diverses disciplines et de nombreuses régions du monde autour des défis contemporains de la durabilité dans le domaine de l’eau, souvent en relation avec les processus de développement dans le monde dit « majoritaire ». L’événement contribuera à renforcer les liens entre ces deux centres, en créant des canaux d’inspiration intellectuelle mutuelle et de fertilisation croisée et en aidant à créer des alliances de recherche et d’action inter- ou trans-disciplinaires.

Modération : Jeltsje Kemerink-Seyoum, Institut IHE-Delft pour l’éducation relative à l’eau, Pays-Bas

14:00 – 14:05  Mot d’ouverture et bienvenue

Marcel Kuper, Directeur, UMR ‘Gestion de l’Eau, Acteurs, Usages’ (G-EAU), France

14:05 – 14:30 Plaidoyer pour les transformations de l’eau

Seema Kulkarni, Chercheuse senior, Société pour la gestion participative des écosystèmes (SOPPECOM), Inde

Nila Ardhiani, Directrice, Institut AMRTA pour l’éducation à l’eau, Indonésie

Amalinda Savirani, Cheffe du programme de sciences politiques S3, Département des politiques et du gouvernement, Universitas Gadjah Mada, Yogyakarta, Indonésie

14:30 – 14:50 Pourquoi prendre soin de l’eau est important

Margreet Zwarteveen, Professeure en gouvernance de l’eau IHE-Delft pour l’éducation relative à l’eau et Université d’Amsterdam, Pays-Bas & Chercheuse FIAS 2021-2022 invitée par MAK’IT (UMR ‘G-EAU’), France

14:50 – 15:10 Transformer l’eau, transformer la société

Lyla Mehta, Chargée de cours, Institut d’études sur le développement (IDS), Royaume-Uni

15:10 – 15:30 Pause café

15:30 – 16:30 Transformer les eaux

Trois courtes propositions volontairement provocantes par des doctorants des réseaux WEGO (Wellbeing, Ecology, Gender and cOmmunity) et NEWAVE ITN, l’IHE-Delft pour l’éducation relative à l’eau et l’Université de Sheffield.

Panel de discussion :

Frances Cleaver, Professeure d’écologie politique, Université de Lancaster, Royaume-Uni

Marcel Kuper, Directeur, UMR ‘Gestion de l’Eau, Acteurs, Usages’ (G-EAU), France

Lyla Mehta, Chargée de cours, Institut d’études sur le développement (IDS), Royaume-Uni

Pieter van der Zaag, Professeur de gestion des ressources en eau, l’IHE-Delft pour l’éducation relative à l’eau & Université de technologie de Delft, Pays-Bas

16:30 – 16:50 Déclaration conjointe des deux Centres de l’UNESCO (à confirmer)

Eric Servat, Directeur, Centre international de l’UNESCO pour la recherche interdisciplinaire sur la dynamique des systèmes hydriques (ICIREWARD), Montpellier, France (vidéo)

Eddy Moors,, Recteur, Institut UNESCO-IHE de Delft pour l’éducation relative à l’eau, Pays-Bas

16:50 – 17:00 Remarques de clôture

Patrick Caron, Directeur, MAK’IT

17:00 – 19:00 Réception

Cette conférence publique sera précédée de deux jours d’ateliers interactifs (21-22 juin) qui réuniront, sur invitation, des chercheurs, des activistes et des enseignants des deux centres UNESCO interdisciplinaires de l’eau de l’IHE-Delft et de Montpellier, et de deux réseaux de formation internationaux – WEGO (Well-being, Ecology, Gender and cOmmunity) et NEWAVE (New Water Governance) -, tous intéressés et motivés pour revisiter de manière critique les connaissances existantes afin de penser et de faire l’eau différemment.

Les jeunes chercheurs des deux réseaux internationaux de formation constituent une partie importante d’une nouvelle génération de chercheurs critiques dans le domaine de l’eau. Ils effectuent actuellement un doctorat dans lequel la question de savoir comment susciter et soutenir les transformations en matière de durabilité de l’eau est centrale.  La réunion des deux réseaux permettra à ces jeunes chercheurs de se rencontrer et d’apprendre de chercheurs plus expérimentés dans le domaine de l’eau, tout en les mettant au défi.

Ils travailleront ensemble autour de trois thèmes qui se chevauchent :

(1) Transformer de manière critique

En discutant des moyens de « décoloniser » l’eau, cet atelier examine les manières de gérer et de gouverner l’eau de manière plus durable et plus juste (l’activisme, les protestations, l’engagement critique). Les projets de recherche-action des chercheurs de NEWAVE et WEGO seront des exemples importants pour la réflexion.

(2) Modéliser de manière critique

Les modèles et la modélisation jouent un rôle de plus en plus important dans les tentatives de régulation, de comptabilisation, de gestion et de gouvernance de l’eau. Pourtant, les hypothèses qui sous-tendent les efforts de modélisation et les résultats – sur les objectifs sociétaux en matière d’eau ou sur les valeurs de l’eau – ne sont pas toujours très explicites, et le fait que les modèles soutiennent ou rendent visibles certains futurs et pas d’autres n’est pas toujours mis en évidence. Cet atelier explore comment les modélisateurs et les modèles peuvent devenir plus astucieux politiquement, et être mobilisés pour soutenir les transformations vers la durabilité.

(3) Prendre soin de manière critique

En élargissant et en complétant les théorisations dominantes de la gouvernance de l’eau qui cherchent à la contrôler, cet atelier met en avant le travail de bienveillance que la gouvernance implique également. Après tout, le contrôle total de l’eau est rarement (voire jamais) atteint, à la fois parce que l’eau est capricieuse, mais aussi parce que la gouvernance de l’eau est intrinsèquement complexe. Mettre en avant le soin à apporter à l’eau dans les modèles de gouvernance peut-il ouvrir de nouvelles voies – plus durables, plus justes, plus modestes – pour penser et faire l’eau ?