PRÉSENTATION OFFICIELLE DES CHERCHEURS ET CHERCHEUSES MAK’IT 2020-2021

Le 4 mars 2021 s’est tenue la cérémonie de présentation des 11 premiers chercheurs internationaux accueillis par le Montpellier Advanced Knowledge Institute on Transitions (MAK’IT), dans le cadre de ses dispositifs « SCIENTIFIQUES INVITES », « COHORTE » et « IMMERSION », pour des durées s’étalant de 3 à 12 mois.

En présence de Philippe Augé, Président de l’Université de Montpellier (UM), de Patrick Caron, Vice-Président délégué aux Relations Internationales de l’UM et Directeur de MAK’IT, de Clare Hart, Vice-présidente déléguée au Rayonnement international et à la Coopération européenne de Montpellier Méditerranée Métropole et de Olivier Bouin, Directeur du Réseau Français des Instituts d’Etudes Avancées (RFIEA), les 11 résidents MAK’IT ont eu l’occasion, via de courtes vidéos de présenter leur parcours, leur projet de recherche et leurs attentes, notamment en termes de collaborations avec la communauté scientifique montpelliéraine.

La cérémonie, qui était organisée dans l’amphithéâtre Charles Flahault en petit comité et retransmise en live streaming, est disponibleICI

Profils des chercheurs MAK’IT 2020-2021 :

SCIENTIFIQUES INVITÉS

Gabriela Litre, chercheuse associée sur les changements environnementaux globaux et les politiques publiques, Université de Brasilia

Projet : « Potentialités et limites de la coproduction de connaissances pour l’internalisation équitable des Objectifs de Développement Durable : une analyse de l’Observatoire brésilien des dynamiques entre sociétés et environnements dans une perspective Nexus+ »

Ederson Jesus, chercheur en microbiologie des sols, EMBRAPA

Projet : « Une histoire de symbiose : dévoiler l’interaction entre le haricot commun et ses symbiotes rhizobiens »

Prisca Mugabe, vice-doyenne et professeure associée en écologie des pâturages et production animale, Université du Zimbabwe

Projet : « Evaluer et prévoir l’impact d’une collaboration des sciences agricoles et de la conservation pour des systèmes socio-écologiques durables »

Gaukhar Konuspayeva, professeure de biochimie, Université nationale kazakhe Al-Farabi

Projet : « Technologie et marchés du lait de chamelle : une nouvelle frontière pour des systèmes alimentaires durables au 21èmesiècle »

Roel Plant, professeur associé en géographie des paysages et des écosystèmes, Université de technologie de Sydney

Projet : « Pour une meilleure utilisation des terres péri-urbaines : approches paysagères pour des transitions péri-urbaines durables »

COHORTE

Julio Amador, chercheur en sciences des données, Imperial College of London

Projet : « Pourquoi les gens tombent-ils dans le piège de la désinformation liée à la COVID ? »

 

Christophe Béné, chercheur en analyse politique, CIAT

Projet :« Formulation des problématiques, économie politique de la connaissance et discours scientifiques autour de la transformation des systèmes alimentaires »

 

Thaura Ghneim-Herrera, professeure en biologie végétale, Université ICESI, Cali

Projet : « Vers une stratégie intégrative pour lutter contre les formulations erronées, la désinformation et les fake news concernant l’innovation génétique dans les systèmes agroalimentaires : une feuille de route pour la Colombie »

 

Facundo Tabbita, chercheur en sciences agronomiques, INTA

Projet « Les fake news à l’épreuve de la science : étude multidisciplinaire de l’édition du génome dans les secteurs de l’agroalimentaire, de l’environnement et de la santé »

 

Mahama Tawat, chercheur en politiques comparées, IRESCO

Projet « Les fake news et la pandémie de Covid-19. Une étude des pratiques et des implications sociopolitiques au Cameroun »

IMMERSION

Sandro Lima, journaliste politique

Projet « Les campagnes de désinformation numérique comme armes sur le champ de bataille politique : l’utilisation de fake news par l’administration brésilienne et ses implications dans le domaine de l’environnement »