AIDER A LA MISE EN PLACE DE NOUVEAUX PARTENARIATS INCLUANT L’ARRIVÉE DE  SALARIÉS D’ENTREPRISES OU PORTEURS DE PROJETS DE CRÉATION D’ENTREPRISES DANS LES STRUCTURES DE RECHERCHE

Cet appel à projets est dédié au soutien de nouveaux partenariats entre les unités de recherche du périmètre MUSE et les entreprises en facilitant l’accueil de personnels des entreprises directement sur le campus.

Avec un financement jusqu’à 50 000€, Companies On Campus inclut notamment l’arrivée de salarié(s) d’entreprises ou porteurs de projets de création d’entreprises en cours d’incubation. Cet accueil, dans des locaux proches des chercheurs et des étudiants et pour une durée minimale de six mois, vise à soutenir l’innovation et améliorer les échanges entre la recherche publique et le monde socio-économique. La proximité entre partenaires, autour d’un sujet d’intérêt commun est en effet un facteur favorisant la pérennisation de ces collaborations.

MUSE, Montpellier Université d’Excellence est une initiative I-SITE (Initiative Science Innovation Territoires Economie) du Programme d’Investissement d’Avenir qui vise à faire émerger des universités de rang mondial qui se distinguent pour leur capacité d’innovation et leur impact sur la société.

9 organismes de recherche, 2 écoles, 3 établissements de santé et 1 organisation internationale sont engagés avec l’Université de Montpellier dans un projet axé sur trois enjeux sociétaux majeurs et interdépendants « Nourrir – Protéger – Soigner », et visant à la fois l’excellence scientifique, l’ouverture et la reconnaissance internationale, la vie étudiante et l’innovation pédagogique ainsi que l’impact sur le(s) territoire(s) et la société.

Après une évaluation de mi-parcours favorable par le jury IDEX-ISITE, MUSE entre dans une deuxième phase et relance les initiatives comme « Companies on Campus » afin de poursuivre son action.

L’un des objectifs de MUSE est de favoriser la mise en place de partenariats entre les unités du périmètre MUSE et les entreprises. La proximité entre partenaires, autour d’un sujet d’intérêt commun est un facteur favorisant la pérennisation et l’approfondissement de ces partenariats.

Dans le cadre du projet porté par MUSE, le choix a été fait de favoriser ces partenariats approfondis en facilitant l’implantation de personnels des entreprises au sein des laboratoires de recherche MUSE.

Afin de favoriser ces accueils de moyenne et longue durée, une enveloppe du projet a été dédiée à la levée des conditions matérielles pouvant freiner ce type de projet (locaux à aménager nécessaires à l’accueil, besoins en matériels, renforcement du personnel pour l’accueil…). Cet appel à projets présente les conditions du soutien de MUSE aux structures de recherche lancées dans cette démarche.

Aider la mise en place de nouveaux partenariats incluant l’arrivée de nouveaux salariés d’entreprises ou porteurs de projets de création d’entreprises dans les strctures de recherche

Ce programme vise à soutenir la mise en place de nouveaux partenariats en facilitant l’arrivée sur les campus de nouveaux salariés d’entreprises ou porteurs de projets de création d’entreprises actuellement incubés dans l’une des structures membres du RESO IP+. Cette arrivée pour une durée minimale de six mois, au plus près des chercheurs / enseignants-chercheurs et des étudiants, vise à :

SOUTENIR L’INNOVATION en permettant aux entreprises de bénéficier des dernières innovations issues de la recherche publique et de profiter de l’environnement stimulant des campus de MUSE.

AMÉLIORER LES ÉCHANGES ENTRE LA RECHERCHE PUBLIQUE ET LE MONDE SOCIO-ÉCONOMIQUE en complétant la structuration de l’offre Recherche et Développement initiée par MUSE. Cette action permet en effet une meilleure compréhension et lisibilité des compétences présentes dans les laboratoires de MUSE par l’implémentation directe de personnel d’entreprise dans ces laboratoires.

Ce programme s’adresse à l’ensemble des 120 structures de recherche du consortium MUSE ou le cas échéant l’un des services (FHU), des CHU de Montpellier, Nîmes ou de l’ICM. Le projet doit donc être porté par 1 des 16 établissements ou organismes du consortium MUSE (voir la liste) en collaboration avec un partenaire privé (entreprise existante ou porteur de projet de création d’entreprise)

L’attention de toutes et tous est attirée sur la nécessité de favoriser la parité et l’égalité entre les femmes et les hommes dans le cadre des appels à projets MUSE.

L’enveloppe financière 2020-2021 de ce programme Companies on Campus est de 700 000 € et provient du financement I-SITE MUSE.

Le montant des aides accordées sera compris entre 10 000 € HT et 50 000 € HT.

Deux conditions doivent être réunies a minima :

L’existence d’une nouvelle collaboration de recherche. Le laboratoire, devra justifier d’un nouveau contrat de collaboration de recherche comportant un partage de la propriété intellectuelle entre les tutelles de l’unité et l’entreprise ; les prestations de services et avenants sont exclus. Au moment du dépôt de la demande Companies on Campus, le contrat de collaboration de recherche devra avoir été validé par le service de partenariat de la tutelle de l’unité membre de MUSE qui contractualisera avec l’entreprise ou le porteur de projet.

L’engagement de l’arrivée sur le campus d’un personnel d’une entreprise ou d’un porteur de projet d’entreprise en processus d’incubation pour une durée minimale de six mois.

Dépenses eligibles comprises entre 10 000 € HT et 50 000 € HT

  • Dépenses de personnel non-permanent embauché par l’Université de Montpellier ou le cas échéant, de manière exceptionnelle, par une tutelle de l’unité MUSE pour participer au projet scientifique ;
  • Gratification des stagiaires ;
  • Achat de matériel y compris pièces pour prototype et matériel nécessaire à l’accueil (bureau, matériel informatique…) par une tutelle de l’unité ;
  • Prestation de service directement en lien avec le projet scientifique ou l’accueil du partenaire y compris aménagement d’un local nécessité par l’accueil du personnel de l’entreprise ;
  • Frais de fonctionnement et achats de consommables de laboratoire de l’unité pris en charge par l’une des tutelles dans le cadre du projet scientifique (conformément au règlement financier de l’ANR et justifiables en comptabilité analytique).

Les propositions seront étudiées par une commission d’évaluation spécifique composée de :

  • représentants des Services de Partenariat des établissements partenaires de MUSE
  • représentants de LABEX, de KEY Initiative MUSE ou Directeurs des pôles de recherche de l’I-Site MUSE
  • représentants de l’écosystème de l’innovation (SATT AxLR, Ad’Occ, BIC de Montpellier, French Tech, pôles de compétitivité…)

La commission produira une évaluation des candidatures éligibles et proposera un classement au Conseil de MUSE (Board) pour décision finale.

Critères d’évaluation

Entreprises évaluées séparément en fonction du type d’entreprise (Start Up, PME ou Grand Groupe)

[5 points] Durée contractuelle de la présence du personnel et investissement financier de l’entreprise ;

[5 points] Intérêt scientifique du projet et compatibilité avec une ou plusieurs thématiques de MUSE. Cf. Annexe 1

[5 points] Perspective de pérennisation de la collaboration

[5 points] Potentiel de valorisation par le partenaire

  • L’unité MUSE et son/ses partenaire(s) (entreprise existante ou porteur de projet de création d’entreprise) se mettent d’accord sur un programme scientifique de recherche collaborative. Ce programme doit faire apparaître une option « Companies on Campus » clairement identifiée et destinée à être proposée, en complément du programme de base, au financement « Companies on Campus » ;
  • L’unité MUSE identifie un établissement MUSE qui sera le gestionnaire du contrat de collaboration de recherche. Le responsable scientifique de l’unité MUSE communique au service de partenariat de cet établissement, une semaine avant la date de soumission, le Formulaire Companies on Campus, complété et validé, pour relecture et avis ;
  • Les dossiers Companies on Campus déposés seront envoyés aux services de partenariat impliqués pour en prendre connaissance ;
  • Une commission évalue les dossiers selon le calendrier fixé au paragraphe « Calendrier » ci-dessous ;
  • La décision finale d’attribution de l’aide pour réaliser l’option dans le projet de recherche collaborative est prise par le Conseil de MUSE selon le calendrier ci-dessous ;
  • Le(s) partenaire(s) et l’établissement MUSE retenus signent le contrat de collaboration de recherche et l’envoient signé à MUSE ; MUSE procède à l’attribution du financement à l’Etablissement MUSE signataire du contrat de collaboration de recherche dont le projet a été sélectionné.

Ouverture de l’appel
09 mars 2020

Quatre dates possibles pour déposer un projet pour plus de fluidité :
30 avril 2020
11 septembre 2020
30 novembre 2020
31 mai 2021

Annonce des résultats selon date de dépots :
Juin 2020
Octobre 2020
Janvier 2021
Juin 2021

Les aides seront versées après transmission du contrat de collaboration de recherche signé par les deux parties. Pour les unités MUSE relevant de l’Université de Montpellier, les aides seront versées via la ligne budgétaire de l’Université de Montpellier dédiée à l’unité. Pour les structures de recherche n’ayant pas l’Université de Montpellier pour tutelle, le personnel sera embauché par l’Université de Montpellier et mis à disposition de la structure de recherche via une convention d’accueil. Le cas échéant, une convention de reversement sera établie pour transférer le solde de l’aide financière accordée.

Les documents (en français ou en anglais) sont déposés sur la plateforme dédiée, aux formats PDF.

Résultats de la première vague de lauréats de Companies on Campus #3 :

Projet Water EcoCase :

Unité de recherche: CHIMECO (CNRS)
Entreprise partenaire: Bioinspir

Ecotechnologie de dépollution d’effluents contaminés par les métaux à l’aide d’un filtre végétal pour préserver et
restaurer la qualité des systèmes aquatiques qui permet aussi la valorisation de la biomasse en chimie verte et
durable.

Projet MYCINDOOR :
Unité de recherche: LSTM (IRD)
Entreprise partenaire: Futura Gaia

Optimisation de la productivité d’une solution d’agriculture en environnement contrôlé basé sur un sol vivant par
gestion qualitative et quantitative des communautés de champignons mycorhiziens prélevés sous des plantes de
thym de la région Occitanie.

Résultats de la deuxième vague de lauréats de Companies on Campus #3 :

Projet Nkab Therapy  :

Unité de recherche : IRMB (UM)
Entreprise partenaire : MEDXCELL NKAR

Conférer de façon stable une sélectivité à des cellules Natural Killer (NK) allogéniques, en les « armant » avec un anticorps monoclonal modifié.

Projet Progeria :

Unité de recherche : IBMM (UM)
Entreprise partenaire :  ProGeLife

Développer des solutions thérapeutiques pour traiter des maladies rares caractérisées par un vieillissement accéléré

Projet MetalVert:

Unité de recherche :  LSTM (IRD)
Entreprise partenaire :  Fertil’Innov

Phytostabilisation Assistée par des Bactéries Endophytes de Graines de Métallophytes

Résultats de la troisième vague de lauréats de Companies on Campus #3 :

Projet FENM-AD :

Unité de recherche ; MMDN (UM, EPHE, INSERM)
Startup ReST Therapeutics

Apporter la preuve de concept de l’efficacité de la FENM comme neuroprotecteur de seconde génération dans la Maladie d’Alzheimer et dans d’autres pathologies neurodégénératives.

Projet TDI-GT  :

Unité de recherche ; IBMM (CNRS, UM, ENSCM)
Startup MT-ACT

The novel approach aims at targeting MT detyrosination to positively affect Tau binding and subsequently improve MT integrity. By targeting this fully unexplored mechanism of action (MoA), MT-act aims at providing a neuroprotective approach in the context of glaucoma.

Projet PHARE :

Unité de recherche : EuroMov (UM)
Startup DiapyMed (création en janvier 2021)

Fournir aux patients diabétiques une application mobile capable de leur permettre de gérer de façon pertinente et efficace leur insulinothérapie sans accident glycémique malgré la réalisation d’une activité physique

Projet GOLUM :

Unité de recherche : EspaceDev (IRD, UM)
Startup La TeleScop

Global Observation of Land-sea interface : end-User Mangrove Monitoring services

Résultats de la quatrième vague de lauréats de Companies on Campus #3

Projet RUSE :

Unité de recherche ChimEco (CNRS/UM)
Partenaire : Laboratoires BioProtection

Le projet repose sur l’étude et la production d’un bouquet moléculaire qui possède de fortes propriétés répulsives d’arthropodes vecteurs de maladies infectieuses redoutables (dengue, zika, chigungunya).

Projet ECOLAGON :

Unité de recherche GM (UM/CNRS/Université des Antilles)
Startup Line Up Ocean

Développement de méthodes innovantes de type « Shore Soft Engineering » (SSE) en dynamique littorale, le littoral étant ici considéré comme un système hydro-morpho-écobiologique complet.

Projet BeatMove :

Unité de recherche : EuroMov (UM/IMT Mines d’Alès)
Startup BeatHealth

Le projet vise pour la première fois à élargir les champs de nos applications basées sur le rythme. L’obésité a été identifiée comme une cible de choix avant d’envisager d’autres maladies chroniques.

Projet CS-LYASE :

Unité de recherche : PhymedExp (CNRS/UM/INSERM)

Entreprise Oenobrands

Le projet de recherche repose sur l’étude d’enzymes C-S lyase exogènes dont l’utilisation directe en vinification et brasserie pourrait contourner la faible activité des levures conventionnelles et augmenter ainsi la conversion des précurseurs de thiols en thiols volatils.

Après cinq premières collaborations de recherche retenues en octobre 2018, suite à l’appel à projets COMPANIES ON CAMPUS (annoncées en novembre 2018), huit nouvelles collaborations de recherche sont primées par MUSE.

Au total, 13 nouveaux projets de collaborations des unités de recherche avec des entreprises et structures de toute taille et de toute maturité (grands groupes et pme-tpe, start-ups et jeunes entreprises innovantes, collectivités, associations) bénéficient de l’aide de MUSE, sur 26 dossiers déposés, pour une enveloppe totale de 614 000 €

L’aide, comprise entre 25 000 et 50 000 € pour chaque projet financé, permet de faciliter l’arrivée de personnel d’un partenaire public ou privé sur nos campus grâce à une nouvelle collaboration de recherche, et pour une durée minimale de six mois, afin de développer de nouveaux produits et services, de faciliter le transfert économique et/ou la création d’entreprise ou encore de développer de nouveaux partenariats sur de nouvelles thématiques de recherche.

Le spectre des huit nouvelles collaborations de recherche lauréates est large et pluridisciplinaire :

Biodiversité et écologie

Le projet ADNe Indicateurs permet à l’UMR MARBEC d’accueillir la société SPYGEN pour créer de nouveaux indicateurs de biodiversité en milieu marin basé sur l’ADN environnemental (49 000 €).

Le projet SOFT BEACH permet au laboratoire GEOSCIENCES d’accueillir BRL Ingénierie, filiale du Groupe BRL, pour une action de recherche et développement dans le domaine de la conception d’ouvrages intelligents de protection des plages sableuses (45 150 €).

Le projet PEACE permet au CEFE d’accueillir un personnel du ZOO DE BEAUVAL pour un projet visant à proposer une nouvelle approche des stratégies de protection de l’éléphant d’Asie hors des zones de protection existantes (29 640 €).

Diagnostic et thérapies ciblées

Le projet PRECISIONMEDMM permet à l’IGH d’accueillir la spin-off DIAD2TEC pour une collaboration permettant de développer de nouveaux outils thérastoniques  visant à améliorer la prise en charge thérapeutique des patients atteints de myélome multiple (50 000 €).

Le projet ZEBRAVAR permet à l’IGF d’accueillir la start-up DIAGN’CELL pour développer des méthodes systématiques d’évaluation des troubles de l’activité cardiaque dans un objectif d’optimisation du diagnostic génétique des troubles cardiaques (50 000 €).

Le projet DISUCOG permet au laboratoire EUROMOV d’accueillir la jeune entreprise innovante SEMAXONE pour développer un logiciel associé à une interface cerveau/ordinateur permettant un suivi en temps réel d’états psycho-physiologiques et cognitifs chez l’homme (46 830 €).

Agriculture et Agriculture numérique

Le projet PIC@ permet à l’UMR ITAP d’accueillir pour la première fois l’entreprise montpelliéraine FRUITION SCIENCES afin de développer une méthode d’échantillonnage visant à estimer le rendement des parcelles de vigne avant récolte (49 900 €).

Le projet SALAD CARE permet au LSTM d’accueillir la start-up BACTOLYTIX afin de développer une technique de biocontrôle innovante contre la bactérie phytopathogène de la salade (49 100 €).

Résultats de la 1ère vague de Companies on Campus : les 5 premières collaborations de recherche innovantes primées dans les laboratoires

Le board MUSE du 12 novembre 2018 a approuvé la liste des 5 projets retenus dans le cadre de la première vaque de l’appel à projets MUSE – COMPANIES ON CAMPUSCe programme vise à soutenir la mise en place de nouveaux partenariats incluant l’arrivée sur les campus de nouveaux salariés d’entreprises ou porteurs de projets de création d’entreprises en cours d’incubation pour une durée minimale de six mois, dans des locaux proches des chercheurs et des étudiants, et à lever les freins existants dans les laboratoires. La date limite de dépôt des projets de la deuxième vague est fixée au 30 novembre 2018.

Voici le résumé des 5 projets retenus pour la première vague :

Retinoct : Une nouvelle collaboration entre le LIRMM et la start’up AcuSurgical.

Une aide  de 50 000 € est accordée au LIRMM, dirigé par Philippe POIGNET pour financer une nouvelle collaboration de recherche avec la start-up AcuSurgical.

Christophe SPUHLER, porteur de la start’up créée en mai 2018 souhaite construire un robot pour la chirurgie de précision et en développer la commercialisation.

L’arrivée d’un(e) ingénieur(e) recruté(e) par la start’up au sein du LIRMM,  pour une durée d’un an permettra de développer, avec l’équipe de Robotique  Chirugicale, une méthode de couplage de la position de l’instrument porté par le robot avec la position du microscope et de l’imagerie médicale, permettant ainsi une meilleure maîtrise du geste chirurgical. Les essais expérimentaux seront réalisés au laboratoire d’anatomie de la nouvelle faculté de médecine.

SALSA : Une nouvelle collaboration entre le laboratoire ITAP et le partenaire industriel INDATECH CHAUVIN ARNOUX

Le projet SALSA, porté par Ryad BENDOULA, du laboratoire ITAP, bénéficiera d’un financement de MUSE à hauteur de 50 000 €, permettra de pérenniser le partenariat avec l’industriel régional Indatech Chauvin Arnoux, tous deux travaillant sur le développement d’instrumentations optiques basées sur la spectroscopie.

L’idée principale du projet est de mettre au point une sonde multispectrale déjà développée par Indatech Chauvin Arnoux plus performante et moins coûteuse en y intégrant un système d’éclairage accordable en longueur d’onde basé sur la technologie Digital Light Processing.

Cette nouvelle collaboration de recherche permettra aux deux partenaires de s’approprier et maîtriser une nouvelle technologie avec des potentiels d’application forts et d’ouvrir d’autres champs de recherche en mesure et en traitement du signal appliqué à l’agroenvironnement mais aussi dans le domaine de la biologie et de la santé, comme pour le contrôle de vaccins, lyophilisats et comprimés.

Deux ingénieurs seront recrutés pour développer le projet durant un an, l’un(e) par IRSTEA et l’autre par le partenaire.

Détection des anomalies génétiques : Une nouvelle collaboration entre l’IRMB et Stem Genomics

Stem Genomics est une start-up qui comprend déjà trois salariés et commercialise un test simple breveté par l’IRMB permettant de mesurer l’intégrité génomique de cellules souches en culture.

Nicolas CHAPAL, son président, souhaite aujourd’hui développer en partenariat avec John DE VOS, et l’arrivée d’un(e) bio-informaticien(ne), un nouveau test sur les cellules souches mésenchymateuses en s’appuyant sur les équipes de l’IRMB, à la pointe des recherches en médecine régénératrice, avec des développements pour des maladies chroniques comme la polyarthrite rhumatoïde et les maladies rhumatismales chroniques.

Une aide financière de 50 000 € est accordée au laboratoire.

SPINSTIM : Une nouvelle collaboration entre le LIRMM et la spinoff NEURINNOV

Christine AZEVEDO, de l’équipe CAMIN au sein du LIRMM, souhaite développer une nouvelle collaboration de recherche, avec la spinoff NEURINNOV, portée par Serge RENAUX, en partenariat avec le service de neurochirurgie du CHU de Montpellier et l’IES,

Le projet proposé est une application clinique permettant de développer des solutions palliatives pour des déficiences sévères des fonctions vésico-sphinctériennes en impasse thérapeutique, et  répondant pleinement aux enjeux actuels de santé publique et de vieillissement de la population.

Une aide financière de 49 200 € est accordée au laboratoire qui recrutera un(e) ingénieur(e)  de recherche pour une durée de six mois pour appuyer le projet.

NEOCEAN : Une nouvelle collaboration entre l’ISEM et la spinoff NEOCEAN

Une aide de 39 300 € est accordée à l’ISEM, dirigé par Agnès MIGNOT pour développer une nouvelle collaboration de recherche avec Vincent DUFOUR, porteur d’un projet de création d’entreprise, qui portera le nom de NEOCEAN.

Le projet vise à développer une nouvelle technologie de bateau à foils sur la base notamment du biomimétisme, et à finaliser la mise au point du prototype définitif du bateau volant en vue d’une commercialisation.

Plusieurs applications potentielles sont visées comme la réalisation de missions d’observations en mer,  de surveillance des parcs marins et des  zones protégées ou encore d’assistance pour des parcs éoliens ou des opérations de sécurité maritime.