KEY INITIATIVE MUSE FOOD & HEALTH

Pitch express

Les Pitchs Express de la KIM Food & Health

La KIM Food & Health a le plaisir de vous présenter ses Pitchs Express. Ces pitchs vous offrent la possibilité de découvrir en un clin d’œil les unités de recherche et les services hospitaliers partenaires de la KIM F&H.

Au travers d’une brève présentation du/de la directeur.trice d’unité ou du/de la responsable de service, illustrée de quelques exemples de travaux phares, la KIM F&H optimise la visibilité de ses partenaires académiques.

Un mot de la Directrice de l’unité Sciences pour l’œnologie

Les recherches de l’unité Sciences pour l’œnologie (SPO) sont centrées sur l’élaboration des vins et d’autres aliments fermentés dont les enjeux de qualité et les problématiques de maîtrise rejoignent celle du vin (pains, cacao, bière…).

Par une double entrée, en microbiologie et en chimie, nous évaluons et proposons des adaptations des pratiques de transformation en réponse aux changements globaux, environnementaux et sociétaux. Nous nous appuyons pour cela sur la compréhension des dynamiques des écosystèmes microbiens de la matière première aux produits finis et au cours du temps. Par des approches d’évolution expérimentale, de génétique quantitative, de génomique des populations et le pilotage de la fermentation alcoolique, nous explorons le lien entre génome, propriétés des levures et qualité des produits. Nous caractérisons la composition du raisin et des mouts en biomolécules d’intérêt (polyphénols, arômes et précurseurs, oligo et polysaccharides, peptides et protéines…) et son évolution au cours de la vinification, de façon à comprendre comment s’élabore la qualité organoleptique et nutritionnelle. L’unité est dotée d’une plate-forme d’analyse des polyphénols et de la collection CIRM-Levures, ouvertes aux partenariats. Les matières végétales et les ferments influencent la composition en molécules d’intérêt nutritionnel et peuvent moduler la teneur en composés indésirables.

A regarder

https://www.youtube.com/watch?v=1hZ2yw1cNRk  (présentation de Sonia Boudaoud)

Articles à consulter

Bordiga, M., E. Meudec, P. Williams, R. Montella, F. Travaglia, M. Arlorio, J.D. Coisson,T. Doco, The impact of distillation process on the chemical composition and potential prebiotic activity of different oligosaccharidic fractions extracted from grape seeds. Food Chemistry, 2019. 285, 423-430. 10.1016/j.foodchem.2019.01.175

Dudoit A, Benbouguerra N, Richard T, Hornedo-Ortega R, Valls-Fonayet J, Coussot G, Saucier C. α-Glucosidase Inhibitory Activity of Tannat Grape Phenolic Extracts in Relation to Their Ripening Stages. Biomolecules. 2020 Jul 22;10(8):1088. 10.3390/biom10081088.

Boudaoud, Sonia, Chahinez Aouf, Hugo Devillers, Delphine Sicard, et Diego Segond. Sourdough Yeast-Bacteria Interactions Can Change Ferulic Acid Metabolism during Fermentation. Food Microbiology 98 (1 septembre 2021): 103790. 10.1016/j.fm.2021.103790.

Professeure des Universités

D.U de l’UMR Sciences pour l’Œnologie

Université de Montpellier, Université de La Réunion, INRAE, Institut Agro

Un mot de la Directrice de l’unité Dynamique du Muscle et Métabolisme

DMEM, unité mixte de recherche entre INRAE et UM installée sur le site INRAE Occitanie de Montpellier, regroupe une communauté de chercheurs qui étudie les muscles squelettiques pour comprendre la capacité de ce tissu à s’adapter à l’environnement. Notre hypothèse de travail est que des anomalies dans l’adaptation du tissu musculaire aux changements environnementaux (régimes, niveau d’activité physique) peuvent moduler l’homéostasie du corps et, plus largement, l’état de santé.

Un accent particulier est mis sur la réponse du muscle à l’exercice, à l’alimentation, le dialogue du muscle avec les autres organes, en particulier le lien muscle-microbiote intestinal, et la programmation des progéniteurs du muscle. Notre objectif est de développer de nouvelles approches pour contrôler la croissance musculaire mais aussi pour lutter contre la perte musculaire liée à la sédentarité, à l’âge avancé ou aux maladies chroniques.

LES PROJETS PHARES

Etude de l’interaction du microbiote intestinal avec le muscle squelettique : intérêt en nutrition humaine et animale

Le rôle majeur du microbiote dans sa complexité a été dévoilé ces dernières années. Outre son rôle digestif (fermentation), de nombreux travaux ont révélé l’importance physiologique du microbiote dans le maintien de l’homéostasie intestinale, mais également sur l’ensemble de notre corps. Les bactéries abritées dans l’intestin ont un impact sur la physiologie et la fonction de plusieurs organes éloignés tels que le foie, le tissu adipeux ou le cerveau. Plusieurs travaux publiés suggèrent fortement l’existence d’une relation fonctionnelle entre le microbiote intestinal et les muscles squelettiques (Bindels et al., 2016; Delzenne et al., 2013). Les travaux de l’unité DMEM ont démontré que l’induction d’une dysbiose chez des souris (via un traitement antibiotique) provoque une fatigabilité musculaire exacerbée ainsi que des altérations du métabolisme du glucose musculaire. Ces altérations fonctionnelles musculaires se normalisent avec le réensemencement bactérien ou correction de la dysbiose, suggèrant que les bactéries intestinales sont nécessaires pour une fonction musculaire squelettique optimale de l’hôte (Nay et al., Am J Physiol Endocrinol Metab 2019). Ces résultats ouvrent des perspectives de recherche prometteuses et indiquent que moduler la composition du microbiote intestinanl par la nutrition pourrait contribuer à restaurer la fonction musculaire qui est altérée dans de nombreuses situations pathologiques (cancer, diabète,…) ou non-pathologiques (sédentarité, alitement clinique, immobilisation, vieillissement, séjour dans l’espace).

D’un point de vue agronomique, cela pourrait faire émerger des pratiques d’élevage visant à faciliter le développement musculaire des animaux et leur bien–être, en combinant des approches nutritionnelles basées avec une activité physique, dans les phases précoces du développement.

Lien vers l’actualité INRAE : https://www.inrae.fr/actualites/etude-revele-role-determinant-du-microbiote-fonction-musculaire

Lien vers l’article : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31039010/

Les esters d’acides gras hydroxylés (FAHFAs) dans la prévention des désordres métaboliques associés à l’obésité.

Notre alimentation contient de nombreuses molécules dont les rôles restent à mieux caractériser. Parmi ces molécules figurent de nombreux lipides bioactifs ayant des effets bénéfiques potentiels sur la santé. En particulier, la découverte récente d’une classe de lipides bioactifs par l’équipe de B Kahn (Yore et al, Cell 2014), les esters d’acides gras hydroxylés (FAHFAs), ouvre des perspectives prometteuses dans la prévention des désordres métaboliques associés à l’obésité. Les FAHFAs sont synthétisés de façon endogène et sont présents dans de nombreux aliments et il a été montré que certains FAHFAs, en particulier les isomères d’acide palmitique estérifié à l’hydroxy acide stéarique (PAHSA), possèdent des effets antidiabétiques et anti-inflammatoires.

Au laboratoire, en collaboration avec l’Institut des Biomolécules Max Mousseron (IBMM), nous avons déterminé les effets de certains FAHFAs jamais étudiés précédemment. Nous avons montré que les onze FAHFAs synthétisés à l’IBMM et que nous avons choisi d’étudier diminuent la prolifération des cellules musculaires C2C12, probablement en inhibant l’activité mitochondriale. Chez les souris ayant reçu un régime contrôle supplémenté en 9-PAHPA ou en 9-OAHPA (de la famille des FAHFAs), nous observons dans le muscle squelettique une orientation des chaines lourdes de myosine vers un phénotype contractile plus oxydatif. Le 9-PAHPA et le 9-OAHPA modulent également le métabolisme basal et augmente la sensibilité à l’insuline chez les souris.

Cependant, chez certaines souris, cette hypersensibilité à l’insuline s’accompagne de lésions hépatiques qui serait liée à une stimulation de la lipogenèse de novo. Sous régime obésogène, nous retrouvons l’effet insulino-sensibilisant du 9-PAHPA et du 9-OAHPA sans pour autant observer de lésions au niveau du foie.

Globalement, l’ensemble de nos travaux démontre que le 9-PAHPA et le 9-OAHPA possèdent des effets intéressants dans la prévention des désordres métaboliques associés à l’obésité. Néanmoins, nos résultats mettent en évidence la complexité d’action des FAHFAs, dont la fonction biologique semble dépendre de leur structure et de leurs tissus cibles.

Benlebna M, Balas L, Bonafos B, Pessemesse L, Vigor C, Grober J, Bernex F, Fouret G, Paluchova V, Gaillet S, Landrier JF, Kuda O, Durand T, Coudray C, Casas F, Feillet-Coudray C. Long-term high intake of 9-PAHPA or 9-OAHPA increases basal metabolism and insulin sensitivity but disrupts liver homeostasis in healthy mice. J Nutr Biochem 2020; 79:108361.doi:10.1016/j.jnutbio.2020.108361.

Benlebna M, Balas L, Bonafos B, Pessemesse L, Fouret G, Vigor C, Gaillet S, Grober J, Bernex F, Landrier JF, Kuda O, Durand T, Coudray C, Casas F, Feillet-Coudray C. 9-PAHPA or 9-OAHPA intake modulates basal metabolism and exerts sensitizing effect in obesogenic diet-fed mice. Eur J Nutr. 2020 Sep 28. doi: 10.1007/s00394-020-02391-1.

Benlebna M, Balas L, Pessemesse L, Bonafos B, Fouret G, Laura Pavlin, Bénédicte Goustard, Gaillet S, Durand T, Coudray C, Feillet-Coudray C, Casas F. FAHFAs regulate the proliferation of C2C12 myoblasts and induce a shift toward a more oxidative phenotype in mouse skeletal muscle. Int J Mol Sci. 2020 28;21(23):9046. doi: 10.3390/ijms21239046.

Anne BONNIEU

D.U de l’Unité Mixte de Recherche  866 DMEM

– Dynamique du Muscle et Métabolisme –

Centre de Montpellier