Création d’un observatoire de la compétitivité des productions

Le Languedoc produit près d’un quart des vins français (15% de la valeur), avec une évolution vers des vins de qualité. Les rendements moyens tendent à baisser et sont actuellement inférieurs aux seuils réglementaires et aux rendements objectifs (environ 40hL/ha pour les AOP et 66 hL/ha pour les IGP).

Pour la compétitivité, la question du rendement viticole apparait centrale, car il est un multiplicateur de revenus, soumis à des seuils réglementaires différents en AOP ou en IGP. Les écarts de rendements peuvent avoir des causes multiples, et le changement climatique induit un risque d’aggravation de ces écarts. La mise en place de ce dispositif a donc pour objet de mieux comprendre, à partir de situations diverses, (1) les déterminants et les leviers d’influence sur les rendements, et (2) les conditions économiques, réglementaires et politiques pouvant favoriser la mise en œuvre de ses mesures.

Ce projet est réalisé à l’initiative, en partenariat et avec le soutien financier de l’interprofession régionale Inter Oc, et avec les Unités Mixtes de Recherche SYSTEM, MOISA, Innovation, et Montpellier SupAgro IHEV. Dans la ligne des conclusions de l’étude prospective régionale de 2013, une segmentation du territoire sera la clé de compréhension de la variabilité et l’échelle de politiques et de projets territorialisés pour une vitiviniculture plus compétitive.

Concrètement, une expertise sera menée dans un premier temps pour recueillir et analyser des données à partir d’un échantillonnage de territoires-types régionaux, pour définir des stratégies de compétitivité différenciées : approches intégrées, techniques, économiques. Cette étude permettra de faire des recommandations sur les conditions de mise en œuvre de mesures correctives et adaptatives.

Consolidation du MOOC Vine & Wine

Le développement de nouvelles ressources numériques est un objectif de la KIM Montpellier Vine & Wine sciences. Il s’agit dans un premier temps de travailler à la consolidation du MOOC Vine & Wine, récemment livré par les équipes de Montpellier SupAgro en partenariat avec Agrosup Dijon, Bordeaux Sciences Agro, l’ENSAT, avec la contribution scientifique de l’INRA, et grâce aux financements de Agropolis Fondation, l’Agence Nationale de la Recherche (PIA) et Agreenium. Il aura vocation à être une première brique d’un ensemble de ressources numériques qu’il s’agira de développer dans le cadre de la KIM.

Le MOOC Vine & Wine propose une introduction aux sciences de la vigne et du vin de 5 semaines et a été suivi par 10 000 apprenants lors de sa première édition en 2018. Organisé autour de quatre chapitres thématiques – la biologie de la vigne, la viticulture, l’œnologie et l’économie de la filière – il vise à introduire des bases scientifiques et techniques qui fondent les pratiques viticoles et œnologiques ainsi que le fonctionnement du marché des vins. Ce MOOC permet une découverte des différentes facettes du monde du vin par les étudiants avant de s’engager dans des formations plus longues. En cohérence avec le souhait d’une forte ouverture vers l’international, le MOOC Vine & Wine est accessible en anglais et le sera prochainement en chinois mandarin.

Le MOOC sera enrichi avec de nouvelles ressources (documents de synthèse, exercices, voix off, quiz) qui seront intégrées dans la deuxième édition du MOOC prévue en novembre 2019.

Plantation d’un panel de 279 cépages représentatifs de la diversité de Vitis vinifiera pour développer des projets intégrés du gène au verre

La sélection de cépages et la création de variétés moins consommateurs d’intrants, adaptés à des climats contraignants et répondant à la demande en vins de qualité par les consommateurs représente un enjeu majeur pour la filière viti-vinicole. Pour y répondre, Montpellier Vine & Wine sciences soutient la mise en place d’un « panel des 279 », qui doit permettre l’acquisition des connaissances nécessaires sur la génétique de la vigne au regard de ces enjeux.

L’UMR AGAP a sélectionné dans le Centre de Ressources Biologiques de Vassal-Montpellier un panel de 279 cultivars qui représente la diversité génétique de Vitis vinifera (Nicolas et al., 2016). Cet échantillon d’étude, unique chez les plantes pérennes, peut être utilisé pour identifier les bases génétiques des caractères d’intérêt de la vigne par des démarches de génétique d’association (GWAS). A cette fin, il convient d’implanter cet échantillon d’étude dans des conditions viticoles représentatives de la région Occitanie avant déploiement à l’échelle mondiale. Une parcelle instrumentée permettra d’aborder les bases génétiques et éco-physiologiques de la tolérance aux stress hydrique, thermique et radiatif, de l’élaboration du rendement et de la qualité des baies. Des couplages avec la caractérisation des vins permettront également d’accéder à des déterminants génétiques de la formation de métabolites, de l’oxydabilité des moûts, des polyphénols, des arômes, etc.

Fédérateur pour les institutions montpelliéraines et support d’approches pluridisciplinaires (génétique, écophysiologie, agronomie, œnologie, math-info), cet outil place Montpellier Vine & Wine sciences en position forte à l’international sur ces questions. Plusieurs équipes désirent analyser ce panel, nous mettant en position de coordonner le réseau international d’étude dans des conditions agro-climatiques contrastées, pour modéliser la réponse des variétés aux changements climatiques et élaborer des stratégies d’adaptations variétales. En région, le lieu d’implantation sera l’Unité expérimentale INRA de Pech-Rouge dès 2020.