Institut de Recherche en
Infectiologie de Montpellier

Améliorer les connaissances sur les maladies infectieuses d’origine bactérienne ou virale afin de développer de nouveaux antibiotiques ou de nouvelles molécules antivirales

Axes de recherche

ÉTUDE DE MALADIES INFECTIEUSES D’ORIGINE BACTÉRIENNE

Les modèles bactériens étudiés sont Brucella (bactérie pathogène à la fois pour l’Homme et l’animal), Coxiella burnetii (responsable de la fièvre Q), ainsi que Mycobacterium tuberculosis et Mycobacterium abscessus.

ÉTUDE DE MALADIES INFECTIEUSES D’ORIGINE VIRALE

De nombreux virus impliqués dans des pathologies humaines sont étudiés, incluant des rétrovirus (HIV-1, HTLV-1), des virus émergents, le virus de la grippe, le SARS-CoV-2, les virus d’hépatites, et les herpèsvirus.

ÉTUDE DES MÉCANISMES CELLULAIRES IMPLIQUÉS DANS LA RÉSISTANCE AUX INFECTIONS

L’IRIM étudie le rôle de l’autophagie dans la résistance aux infections ainsi que la réponse cellulaire à l’interféron et la restriction cellulaire antivirale.

DÉVELOPPER DE NOUVELLES MOLÉCULES AU POUVOIR ANTIINFECTIEUX

Notre potentiel de recherche en bactériologie et virologie, conjugué aux expertises en biophysique et en modélisation, contribue au développement de
nouveaux médicaments.

Plateformes et services

Plateforme d’imagerie cellulaire :

Mise à disposition de la communauté scientifique un panel d’équipements de microscopie et cytométrie permettant des approches d’imagerie à différentes échelles, par des méthodes d’analyse complémentaires.

Plateau d’animalerie drosophile :

Réponse aux besoins précis des différentes équipes de recherche qui travaillent sur le modèle génétique de la drosophile. C’est à l’heure actuelle un des plus grands plateaux « Animalerie Drosophile » en France.

Projets phares

Nouvelles approches thérapeutiques dans la lutte contre les infections pulmonaires à Mycobacterium abscessus

Porteur du projet : Laurent Kremer
Financement Fondation Recherche Médicale (FRM), Vaincre la Mucoviscidose, ANR 2016-2022

Compréhension des mécanismes antiviraux induits par l’interféron

Porteur du projet : Caroline Goujon
Financement ERC Starting Grant ANTIViR 2017-2022

Études des mécanismes moléculaires impliqués dans l’invasion du cerveau par le virus Zika

Porteur du projet : Raphaël Gaudin
Financement équipe ATIP/Avenir 2016-2020

SUCCESS STORY

ALPHA-CENTAURI : Criblage haut-débit de l’import nucléaire des médiateurs de l’immunité innée

Labex EpiGenMed (3 ans) et SATT AxLR (2 ans) | Porteurs du projet : Nathalie Arhel et Sébastien Nisole

La problématique initiale du partenaire : l’import nucléaire des facteurs de transcription IRF3 et NF-kB est le point de convergence de toutes les voies de signalisation de l’immunité innée.
Problématique scientifique : : les tests actuellement disponibles pour quantifier l’activation des voies de signalisation de l’immunité innée sont tous basés sur des cellules indicatrices de type ISRErapporteur. Ces tests sont dépendants de la transcription et traduction cellulaire, ce qui implique une lecture tardive (24 à 48 heures après stimulation) et génère de nombreux résultats artéfactuels dans le contexte de criblages haut-débit.
Les résultats scientifiques et d’intérêt pour le partenaire : développement d’une approche technologique innovante basé sur la complémentation de fragments de la NanoLuciferase (NLuc). Avec cet outil, la stimulation des voies de signalisation de l’immunité innée conduit à la reconstitution de la NLuc dans le noyau entre 15 min et 6 heures post-stimulus, et n’implique ni la transcription ni la traduction. Cette approche permet de cribler des banques de molécules pour identifier des potentiateurs de la réponse interféron, des nouveaux anti-inflammatoires, des antiviraux à large spectre. Ces travaux ont ainsi un intérêt direct dans  plusieurs domaines d’application dont l’immuno-oncologie, l’inflammation et l’infectiologie.