Laboratoire de Biotechnologie
de l’environnement

Développer le concept de bioraffinerie environnementale.

Traiter les sous-produits des activités humaines et les valoriser en ressources d’intérêt industriel tout en minimisant leur impact environnemental et sanitaire.

Axes de recherche

QUALITÉ DES PRODUITS ET IMPACTS SUR LES MILIEUX RÉCEPTEURS

Caractérisation de la matière, identification de leviers d’actions clés des processus et développement de nouvelles voies de valorisation sont les 3 piliers de cet axe de recherche. La problématique finale est de proposer des scénarios de filière en fonction des compromis entre services rendus, en fonction de critères agronomiques définis, en utilisant l’ingénierie inverse. Actuellement, les projets de recherche associés à cet axe sont tournés vers le retour au sol de produits résiduaires organiques générés par la valorisation des résidus organiques, ainsi que sur la réutilisation des eaux usées.

STATISTIQUE ANALYSE MODÉLISATION ET INFORMATIQUE

Cet objet thématique transversal vise à développer des méthodes et des outils dans les domaines de l’instrumentation (capteurs et chimiométrie), des mathématiques appliqués et de l’informatique. Incluant la composante évaluation environnementale du LBE via des approches de type ACV. La modélisation des procédés générant les produits de valorisation est également étudiée. Actuellement, un effort particulier est mené afin de coupler modèles de prédiction des procédés générant les fertilisants organiques et modèles sols/cultures en collaboration avec INRA Ecosys Grignon.

TRANSFERT TECHNOLOGIQUE DE L’INNOVATION A LA VALORISATION ÉCONOMIQUE

Le transfert technologie et l’innovation sont des activités qui caractérisent le LBE depuis sa création Ces activités sont portées par la plateforme Bio2E qui intègre les activités de transfert et d’innovation du LBE et les activités de la Business-Unit d’INRA Transfert. De nombreuses applications commercialisées ont vu le jour à partir de recherches menées au LBE.

Projets phares

Nouvelles voies de valorisation des digestats de méthanisation d’origine urbaine : production de nouveaux intrants à la fertilisation agronomique. 

Thèse CIFRE SUEZ de Felipe Guilayn

DIGESTATE Diagnostic des traitements des déchets par méthanisation et compostage et comportement des contaminants dans l’environnement.

Financement ANR, 2015-2020

IRRIALT’EAU Ressource en eau alternative de quantité et qualité maîtrisées pour l’irrigation de la vigne.

Financement INRA

SUCCESS STORY

Nouvelles voies de valorisation des digestats de méthanisation comme intrants agronomiques.

Financement CIRSEE| SUEZ

La problématique initiale du partenaire : les digestats, résidus issus de la méthanisation des résidus urbains (boues de station d’épuration, biodéchets, ordures ménagères) ont le statut de déchets et sont difficilement valorisables, notamment en agronomie.

La problématique scientifique : proposer des nouvelles voies de valorisation de ces digestats via de nouveaux procédés innovants afin de répondre aux contraintes réglementaires.

Les résultats scientifiques et d’intérêt pour le partenaire : développement de 2 stratégies de valorisation des digestats procédé de conservation de la matière organique et de concentration des nutriments et procédé de « fractionnement » de la matière organique et des nutriments afin de proposer plusieurs
produits finaux extraits des digestats afin d‘être utilisés comme biostimulants et biosurfactants. Mise en place d’une typologie de digestats selon la nature des substrats intrants en méthanisation et étude de l’impact de cette typologie sur les 2 voies de valorisation afin de proposer un outil d’aide à la décision.

LBE collabore avec :