Transition énergétique

ICGM/ Matériaux et procédés innovants pour électrolyseurs hydrogène/oxygène (MATELHO)

Initié en 2018, le Laboratoire Commun Matériaux et Procédés Innovants pour Electrolyseurs Hydrogène/Oxygène (MATELHO) s’inscrit dans la continuité de dix ans de collaboration dans le domaine de l’électrolyse et de l’hydrogène énergétique entre l’équipe Agrégats, Interfaces et Matériaux pour l’Énergie (AIME) de l’ICGM et l’entreprise Bulane SAS. Cette société est spécialisée dans la conception et la commercialisation d’électrolyseurs hydrogène innovants pour la génération d’une flamme propre, nouvelle génération, produite par de l’eau et de l’électricité afin de développer des équipements portables pouvant être utilisés en tous lieux et à tout moment par les utilisateurs d’acétylène (métallurgie, bijouterie, verrerie…).

Ce partenariat est développé dans le cadre d’une des rares utilisations industrielles de l’hydrogène comme vecteur énergétique remplaçant l’acétylène ou le gaz de ville. Elle répond à un véritable besoin en termes de sécurité (stockage et transport des gaz) et de développement durable (aucune émission de carbone).

Le laboratoire MATELHO travaille sur trois axes de R&D orientés vers l’innovation et le développement de nouveaux produits :

  • Amélioration de l’efficacité énergétique
  • Séparation et purification des gaz produits
  • Dispositifs disruptifs d’électrolyse

Pour atteindre ces objectifs, il s’appuie sur la :

  • Synthèse de nouveaux matériaux
  • Compréhension des mécanismes physico-chimiques
  • Conception de composants et leur intégration

Cosmétiques de demain

ICSM/ Vectorisation de composés bioactifs végétaux (VECT’OLEO)


Le Laboratoire Commun VECT’OLEO, initié entre l’ICGM et l’entreprise OLEOS  ( 2014-2017),  a étudié ait la structuration des corps gras naturels pour la vectorisation de composés bioactifs végétaux en nutrition topique et orale.

L’entreprise OLEOS, spécialiste dans les huiles végétales a développé une technologique proposant une nouvelle génération d’actifs cosmétiques éco-conçus: les Oléoactifs®.
Le LABCOM VECT’OLEO proposait une recherche et un développement axés « 100% naturel » couplés à une gestion des ressources renouvelables (huiles végétales, plantes) et limitées en termes de demande énergétique (utilisation des ressources végétales locales) pour des applications en dermo-cosmétique et en nutrition.

L’ICSM a ainsi apporté son expertise dans l’étude des organisations supramoléculaires et des processus dynamiques de molécules amphiphiles et d’ions aux interfaces dans le cadre de l’extraction liquide/liquide. Il dispose d’un équipement performant pour conduire des études physico-chimiques, thermodynamiques, microscopiques et structurales sur ces milieux.

Le LABCOM avait pour mission de mettre au point des systèmes ternaires [huile végétale + complexant naturel + composé bioactif] offrant des performances accrues en termes de concentration et de stabilité par une meilleure maîtrise de l’organisation mésoscopique en système continue huile.
VECT’OLEO a contribué à la compréhension nécessaire à l’optimisation des voies et procédés d’extraction par des solvants huileux apolaires, à la modélisation des transferts trans-cutanés d’espèces polaires et apolaires via des huiles structurées, à l’étude de l’impact des processus d’oxydation sur les phénomènes de stabilité de la vectorisation huileuse au sein d’une structure cellulaire (fortement dépendant de la structuration et de la dynamique des espèces chimiques aux échelles moléculaires et supramoléculaires).

L’entreprise OLEOS a été rachetée par l’entreprise américaine HallStar Beauty et poursuit ses activités d’extraction éco-conçue d’huiles végétales pour l’industrie cosmétique.

Cycle de l’eau

IEM/ Procédés Avancés de Fabrication de Membranes Innovantes (M2-LAB)

Le Laboratoire Commun pour des Procédés Avancés de Fabrication de Membranes Innovantes (M2Lab)  a été créé en 2015 avec le soutien de l’ANR. Il est appuyé depuis janvier 2019 par la région Occitanie et son programme GRAINE avec une aide de 400 000€ pour 36 mois.

Il formalise un partenariat public-privé initié depuis plus d’une dizaine d’années entre l’Institut Européen des Membranes et POLYMEM, fabricant français de membranes fibres creuses organiques pour le traitement de l’eau, et permet la mutualisation de compétences scientifiques et techniques issues du secteur académique et industriel.

Co-géré par Céline Pochat-Bohatier, enseignante-chercheuse à l’IEM et Olivier Lorrain, ingénieur R&D chez POLYMEM, l’objectif est la maîtrise et l’optimisation des procédés de fabrication des membranes fibres creuses.

Le M2Lab accompagne POLYMEM dans le développement de nouvelles générations de membranes à propriétés interfaciales contrôlées, afin d’élargir sa gamme de produits.

Ce partenariat permet également à l’IEM de développer ses compétences dans le domaine de la fabrication de fibres creuses et d’améliorer ses connaissances sur l’étude approfondie des mécanismes de nanostructuration mis en jeu en fonction de la formulation et des paramètres du procédé.

Les financements régionaux et nationaux accordés ont permis le recrutement de 2 personnels non-permanents (Morgan Nouxet – AI et Danae Gonzalez Ortiz – IR), ainsi que l’acquisition de matériels permettant l’élaboration et la caractérisation de membranes fibres creuses (chaîne de filage, densimètre, banc de traction, macroscope, tensiomètre…).

Cette structure a également permis à l’IEM de participer au projet Européen INNOMEM* (32 partenaires) démarré le 1/05/2020 pour une durée de 48 mois et dédié à favoriser le déploiement et la mise à l’échelle industrielle de membranes à nanotechnologie innovante. Une étudiante en doctorat a été recrutée en octobre 2020 sur l’élaboration et la fonctionnalisation des fibres creuses, permettant ainsi de renforcer le potentiel humain de l’équipe. Le projet INNOMEM a pour vocation de permettre au M2Lab de se structurer afin de proposer aux industriels une plateforme de caractérisation des membranes à base de polymère (planes et fibres creuses) ainsi qu’un pilote de fabrication de membranes fibres creuses. Il s’appuie aussi sur une compétence originale développée à l’IEM qui permet de fonctionnaliser la surface des pores par dépôt d’oxydes (TiO2, Al2O3) par ALD (Atomic Layer Deposition). De plus, il permet au M2lab de faire partie intégrante d’un réseau de partenaires européens aussi bien académiques qu’industriels impliqués dans le domaine des membranes.

Nouvelles cibles thérapeutiques

IBMM/ Chimie des protéines membranaires (CHEM2STAB)

Initié en 2016, CHEM2STAB, chimie des protéines membranaires, est un laboratoire aux interfaces chimie et biochimie porté par l’équipe Chimie Bioorganique et Systèmes Amphiphiles (CBSA-UMR 5247) de l’université d’Avignon, par l’entreprise lyonnaise CALIXAR en partenariat avec l’IBMM et l’équipe du Professeur Pascal Dumy.

L’objectif de CHEM2STAB est de développer de nouveaux procédés et molécules capables d’extraire, stabiliser et/ou d’aider à la cristallisation de nouvelles cibles thérapeutiques notamment les protéines membranaires (cellules, bactéries, virus…), sans les dénaturer.

La recherche dans le domaine de l’étude protéomique et plus particulièrement dans le développement de nouveaux vaccins et médicaments représente un enjeu majeur socio-économique dans le domaine de la santé humaine et animale.

Lien web :  http://www.chem2stab.org/

Crédits photo la provence