Programmes structurants

Le pôle MIPS est au cœur de plusieurs programmes structurants sur le site de Montpellier, soit en portant des initiatives scientifiques comme le Labex NUMEV et l’Equipex EXTRA, soit en partenariat avec d’autres pôles ou alors au niveau national et international.

Le Labex NUMEV (porté par l’Université de Montpellier)

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Solutions Numériques et Matérielles pour l’Environnement et le Vivant (NuMEV) a été créé en 2011, grâce au financement du Plan d’Investissements d’Avenir (PIA1) avec une dotation initiale de 8M€, sous la tutelle de l’Université de Montpellier, du CNRS, de l’INRA, de l’INRIA et de Montpellier SupAgro. Sept des huit laboratoires du Département scientifique MIPS lui sont associés. Ce Labex a été renouvelé en 2019 pour une durée de 5 ans.

L’objectif du LabEx NuMEV est de soutenir le développement des activités des équipes de sciences du numérique, physiques ou de l’ingénieur du site de Montpellier dans leur mouvement vers les interfaces avec les sciences de l’environnement et du vivant. Il soutient financièrement des projets de recherche, le recrutement de doctorants ou de post-doctorants, des achats d’équipement, et des opérations d’animation scientifique ou de formation.

En savoir +

CAMI est un Labex qui propose une approche intégrée des interventions médicales afin d’en améliorer la qualité dans la pratique clinique courante.

Les recherches menées dans le cadre de ce Labex permettent une meilleure perception grâce à la fusion innovante de données multimodales obtenues par des capteurs, courants comme nouveaux. Cela permet, en effet, d’offrir une aide à la prise de décision en temps réel par une planification et un suivi de haut niveau de l’intervention, d’apporter une nouvelle dimension dans la performance en intervention, avec des robots miniaturisés et des solutions pour une dextérité accrue. Aussi, cela permet d’améliorer les apprentissages grâce à des stratégies centrées sur l’utilisateur et exploitant les potentialités éducatives des technologies CAMI. Et enfin, de développer et valider des méthodologies adaptées pour démontrer les bénéfices de ces nouvelles techniques.

En savoir +

GaNeXT est un réseau de laboratoires français travaillant sur une thématique commune, les nitrures d’éléments III (BAlInGaN) dont le représentant emblématique est GaN. Les nitrures sont des semi-conducteurs à large bande interdite dont les propriétés intrinsèques les prédisposent pour l’émission dans le visible/UV et pour les composants électroniques travaillant à haute température, haute fréquence et en environnement sévère. GaNeXT focalise ses efforts en premier lieu sur l’électronique, et en second lieu sur l’optique, réalisées à partir des matériaux nitrures.

L’objectif de GaNeXT s’inscrit dans celui du PIA, notamment dans sa seconde phase, qui est de renforcer la valorisation des travaux académiques dans le monde économique.

En savoir +

L’initiative-clé « Data & Life Sciences » , mise en place dans le cadre du projet Isite MUSE, a pour objectif de faire émerger une communauté, en créant de nouvelles synergies et en favorisant les collaborations interdisciplinaires dans le domaine des données en interface avec les sciences de la vie. A long terme, elle deviendra le lieu où chercheurs et ingénieurs se retrouvent pour échanger autour du stockage et du traitement des données massives, de l’apprentissage automatique, de l’intelligence artificielle. L’initiative a notamment pour mission de former les jeunes chercheurs, d’animer la communauté et de lui offrir des services.

En savoir +

400 scientifiques, chercheurs et enseignants-chercheurs issus de 29 Unités de recherche de 4 organismes de recherche (Irstea, Inra, Cirad et Inria), de 3 établissements d’enseignement supérieur (Université de Montpellier, Montpellier SupAgro, AgroParisTech) et de l’Acta-les instituts techniques agricoles. Au cœur de l’activité de recherche, une centaine de doctorants sont et seront recrutés pour booster la création de connaissances en agriculture numérique. #DigitAg est aussi un dispositif de formation initiale et continue avec la construction d’une Graduate School.

En savoir +

Le but de cet Equipex est de créer un centre de recherche de référence sur la photonique infra-rouge qui est considérée comme une technologie clé pour les futures applications dans les domaines des communications (multimédia), de l’énergie (cellules solaires), de l’imagerie (pour la santé, la sécurité, la défense, …), et des capteurs.

En savoir +

GEOSUD est un dispositif de réception satellitaire directe et de traitement d’imagerie Spot 6-7, né en 2012 de l’Equipex du même nom, porté par les Unités de recherche de la Maison de la Télédétection (ESPACE DEV et TETIS et leurs tutelles respectives). Il offre un accès pérenne à des images à haute et très haute résolution dans une infrastructure de données et de service permettant de faciliter l’accès à une information spatiale de qualité sur les territoires et sur l’environnement.

En savoir +

Le projet ROBOTEX propose la création d’un réseau national composé de 15 laboratoires structurant la robotique. Trois grands domaines de la robotique ont des impacts concrets : la robotique humanoïde qui va apporter des soutiens aux personnes à l’autonomie réduite; la robotique médicale, les micros et nanorobotiques qui vont permettre des avancées considérables dans le domaine de la santé.

En savoir +

L’institut des sciences des données de Montpellier a pour objectif de structurer le paysage de la science des données à Montpellier, permettre des échanges à tous niveaux, tant sur les questions de recherche que sur l’échange autour de la mise en oeuvre et de solutions concrètes.

La croissance importante du volume de données collectées, la fiabilité de cette donnée, le besoin de la conserver et de pouvoir s’y référer dans le temps, les évolutions de la législation notamment avec le RGPD ainsi que les données de santé et les besoins de croisements entre données hétérogènes demandent de nouvelles compétences, et amènent de nouveaux défis.

En savoir +