L’I-SITE MUSE vise à créer une université forte de nombreuses disciplines scientifiques, sachant combiner les talents des 16 établissements partenaires, et se distinguant d’autres universités à l’échelle internationale par sa capacité à produire des connaissances ou des solutions nouvelles en regard de trois défis sociétaux majeurs : la sécurité alimentaire, la protection de l’environnement, la santé humaine.

En trois vagues successives (septembre 2017, février 2018, janvier 2020), MUSE a ouvert à l’ensemble de la communauté scientifique du consortium (6 000 scientifiques) un ambitieux programme de soutien à la recherche autour des trois « piliers » de MUSE : Nourrir-Protéger-Soigner.

Tout en apportant des éléments pour changer la manière dont la science se développe autour d’eux, ce programme insiste sur la façon dont ces piliers interagissent et se renforcent mutuellement, notamment autour des questions de sciences sociales. Outre la qualité scientifique et la cohérence avec ces objectifs globaux, les projets soutenus doivent travailler de concert avec des entreprises ou des partenaires stratégiques internationaux de MUSE.

Si la première vague (septembre 2017) visait à soutenir des projets de recherche par le recrutement d’un doctorant ou de post-doctorants, par le financement d’équipements structurants communs ou d’équipements lourds pour les plateformes technologiques, la seconde (février 2018) et la troisième (janvier 2020) se concentraient sur la sélection de grands projets de recherche aux interfaces des thématiques Nourrir-Protéger-Soigner : 10 projets en 2019, 14 projets en 2020.

Avec 2,6 M€ de dotation pour l’appel à projets Soutien à la Recherche 2021 : tremplin ERC & accélérateur d’innovation, l’I-SITE MUSE soutient la recherche à hauteur de 16 M€ depuis 2017. A l’échelle du site, il s’agit d’un engagement sans précédent sur notre site. 

 

Appel à projets « Recherche 2021 » : tremplin ERC & accélérateur d’innovation

Objectifs

En complément aux précédents programmes MUSE qui se sont intéressés à des projets de grande ampleur, le présent AAP vise le soutien de projets courts (entre 20 et 25 projets), essentiellement par des financements de jeunes scientifiques post-doctorants ou d’ingénieurs de recherche ou d’étude, visant deux ambitions :

A- L’émergence de projets susceptibles d’amener des soumissions de projets à l’ERC ;

B- La dynamisation de recherches finalisées pouvant conduire à de futurs programmes de maturation.

Le choix de ces orientations européenne ou de pré-maturation est bien entendu à mettre en perspective avec l’attente globale des I-SITEs de faire des initiatives d’excellences des leviers vers d’autres soutiens ou des ouvertures vers le monde socio-économique.

Modalités de soumission

Les projets émanant de chaque unité sont soumis exclusivement par les DU. Les dossiers sont soumis au format PDF selon le modèle joint.

Montant disponible

Le montant total disponible est d’environ 2,6 M€.

 Dépenses éligibles

Salaires d’un post-doctorant (valorisé à 50,000 € / an) ou d’un ingénieur de recherche ou d’un ingénieur d’étude (valorisé entre 30,000 et 42,000 € / an, en fonction du niveau de recrutement et de l’expérience) pour une durée maximale de 18 mois ; frais de recherche expressément justifiés par le projet, d’un montant maximum de 50,000 € (rappel : les « frais de gestion » de laboratoire ne sont pas éligibles).

Modalités de sélection

Les ressources seront allouées en prenant en compte deux facteurs principaux :

  • Excellence scientifique du projet, du.de la porteur.se et de son équipe ;
  • Crédibilité du projet en vue d’un futur dépôt ERC (type A) ou d’une future maturation (B).

La commission d’évaluation sera composée pour partie de scientifiques du site (directeurs de Pôles de recherche ; référent recherche de MUSE ; référent innovation de MUSE ; direction exécutive de MUSE) et pour partie de scientifiques extérieurs au site. La décision finale reviendra au board MUSE.

Nombre de projets par unité

Les directeurs.trices d’unité sont appelé.e.s à modérer le nombre de dossiers déposés selon le barème suivant

Nombre d’Enseignants-Chercheurs et Chercheurs titulaires dans l’unité Nombre total maximum de projets

  • inférieur ou égal à 30 = 1
  • inférieur ou égal à 60 = 2
  • inférieur ou égal à 100 = 3
  • supérieur à 100 = 4
 

Les 14 projets lauréats de l’appel à projets Soutien à la Recherche 2020 #1 :

Adaptons le traitement de l’eau usée pour un usage agronomique (ALLEA)
Unité de Recherche : Institut européen des membranes (IEM) | Porteur du projet : Marc Heran
Pôle de recherche Chimie

Artificial Intelligence to Predict Plant gene networks and Phenotypes (AI3P)
Unité de Recherche : Biochimie et Physiologie Moléculaire des Plantes (BPMP) | Porteur du projet : Gabriel Krouk
Pôle de Recherche Agriculture-Environnement-Biodiversité

Breath diagnosis SENSor based on IR photoacoustic spectroscopy (SENS-IR)
Unité de Recherche : Institut d’Électronique et des systèmes (IES) | Porteur du projet : Aurore Vicet
Pôle de recherche Mathématiques Informatique Physique Systèmes (MIPS) 

Computational modeling of melanoma cellular ecosystem heterogeneity (MEL-ECO)
Unité de Recherche : Institut de recherche en cancérologie de Montpellier (IRCM) | Porteuse du projet : Nathalie Bonnefoy
Pôle Biologie – Santé

Dynamique des sacs valvulaires et complications aigues et chroniques de la maladie thrombo-embolique veineuse (DYV-MTEV)
Unité de recherche : Institut Montpelliérain Alexander Grothendieck (IMAG) | Porteur du projet : Franck Nicoud
Pôle de recherche Mathématiques Informatique Physique Systèmes (MIPS) 

Environmental pesticides and genetic predisposition: a path toward autism spectrum disorders (EnviroDisorders)
Unité de Recherche : Institut de génomique fonctionnelle (IGF) | Porteuse du projet : Julie Perroy
Pôle Biologie – Santé

Forest for Food (F4F)
Unité de recherche : Centre d’Économie de l’environnement – Montpellier (CEE-M) | Porteuse du projet : Julie Subervie
Pôle Sciences Sociales

Les Ciguatoxines : Impacts Biologique, Ecologique, Economique et sAnitaire (CIBSEEA)
Unité de Recherche : Physiologie et médecine expérimentale du cœur et des muscles (PhyMedExp) | Porteur du projet : Alain Lacampagne
Pôle Biologie – Santé

Modulation of cerebral Gamma oscillatory Activity to counteract neurodegenerative processes in Alzheimer’s disease (GAiA)
Unité de Recherche : Mécanismes Moléculaires dans les Démences Neurodégénératives (MMDN) | Porteur du projet : Laurent Givalois
Pôle Biologie – Santé

Molecular mechanism and evolution of CI diversity caused by Wolbachia in C. pipiens mosquitoes (EWolPip)
Unité de Recherche : Institut des Sciences de l’Évolution de Montpellier (ISEM) | Porteuse du projet : Mylène Weill
Pôle de Recherche Agriculture-Environnement-Biodiversité

Particle structure, genome packaging and movement in multicomponent viral systems (MultiVir)
Unité de Recherche : Biologie et Génétique des Interactions Plantes-Parasite (BGPI) | Porteur du projet : Stéphane Blanc
Pôle de Recherche Agriculture-Environnement-Biodiversité

Regards croisés sur les milieux marins portuaires : écologie-évolution-économie (MarEEE)
Unité de Recherche : Institut des Sciences de l’Évolution de Montpellier (ISEM) | Porteuse du projet : Frédérique Viard
Pôle de Recherche Agriculture-Environnement-Biodiversité

Repos animal en milieu anthropisé: révéler perturbations et réponses comportementales grâce au biologging (REPOS)
Unité de Recherche : Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE) |Porteur du projet : Simon Chamaille-Jammes
Pôle de Recherche Agriculture-Environnement-Biodiversité

Une nouvelle stratégie thérapeutique basée sur une chimie médicinale éco-compatible dans les troubles du spectre autistique (EcoSero6TSA)
Unité de Recherche : Institut des Biomolécules Max Mousseron(IBMM) | Porteur du projet : Frédéric LAMATY
Pôle de recherche Chimie

Les 10 projets lauréats de l’appel à projets 2018

Titre complet : Domestication passée et présente des cacaos fins et aromatiques d’Amazonie: approches paléogénomique, génétique, biochimique et économique

Prénom et Nom : Claire LANAUD

Unité porteuse MUSE : AGAP

Autres unités MUSE impliqués : QUALISUD, ART-DEV, IBMM

Partenaires extérieurs : INIAP (Equateur), société Valrhona

Pôle MUSE porteur : AEB, SOC, CHIMIE

Labex impliqués : AGRO CHEMYSIST

Titre complet : Artémis : une MUSE pour DéméteR ? Des mécanismes écologiques au service du pilotage de la culture du riz

Prénom et Nom : Cyrille VIOLLE

Unité porteuse MUSE : CEFE

Autres unités MUSE impliqués : AGAP, BGPI

Partenaires extérieurs : UC Davis, CFR, U Yunnan (Chine)

Pôle MUSE porteur : AEB

Labex impliqués : CEMEB, AGRO

Titre complet : Le risque arboviral en Camargue et au Burkina Faso : déterminants environnementaux, humains et sociétaux

Prénom et Nom : Philippe VAN de PERRE

Unité porteuse MUSE : FHU Chronic Infections

Autres unités MUSE impliqués : CEPEL, MIVEGEC, PhyMedExp, ASTRE, IRIM, TransVIHMI, CHU-N, CHU-M

Partenaires extérieurs : Centre Muraz (LNR-FHV), IRSS (Burkina), société HORIBA

Pôle MUSE porteur : BS, SOC, AEB

Labex impliqués : CEMEB, EPIGENMED

Titre complet : Better understanding biodiversity changes thanks to new observation tools

Prénom et Nom : Karen GODARY

Unité porteuse MUSE : LIRMM

Autres unités MUSE impliqués : MARBEC

Partenaires extérieurs : UC Davis, U Lurio (Mozambique)

Pôle MUSE porteur : MIPS, AEB

Labex impliqués : NUMEV, CEMEV

Titre complet : Ebola: un modèle « One Health  » pour comprendre et prévenir les risques d’émergence

Prénom et Nom : Eric DELAPORTE

Unité porteuse MUSE : TransVIHMI

Autres unités MUSE impliqués : ASTRE, TETIS, CHU-M

Partenaires extérieurs : U Gamal Nasser, CHU Donka (Guinée)

Pôle MUSE porteur : BS, AEB

Labex impliqués : EPIGENMED, AGRO

Titre complet : Alteration of plant nutrient contents by elevated CO2 : consequences for crop quality, human health and environmental protection

Prénom et Nom : Alain GOJON

Unité porteuse MUSE : BPMP

Autres unités MUSE impliqués : Eco&Sols, ECOTRON, QUALISUD

Partenaires extérieurs : UC Davis

Pôle MUSE porteur : AEB

Labex impliqués : AGRO, CEMEB

Titre complet : Modélisation microfluidique des maladies neurodégénératives humaines : Impact du transport d’ARN dans la jonction neuromusculaire.

Prénom et Nom : Benoît CHARLOT

Unité porteuse MUSE : IES

Autres unités MUSE impliqués : IGMM, PhyMedExp-Inserm, L2C, IBMM

Partenaires extérieurs : Université de Tel Aviv

Pole MUSE porteur : MIPS, BS, CHIMIE

Labex impliqués : NUMEV, EPIGENMED

Titre complet : SUMO, une nouvelle cible thérapeutique dans les Leucémies Aiguës Myéloïdes

Prénom et Nom : Guillaume BOSSIS

Unité porteuse MUSE : IGMM

Autres unités MUSE impliqués : IBMM, CHU-M

Partenaires extérieurs : U.Heidelberg, U.Barcelona

Pôle MUSE porteur : BS, CHIMIE

Labex impliqués : EPIGENMED

Titre complet : Etude multidimensionnelle des relations abeille-environnement

Prénom et Nom : Matthieu ROUSSET

Unité porteuse MUSE : IBMM

Autres unités MUSE impliqués : LMGC, IES, LIRMM, CEFE, ICGM

Partenaires extérieurs : U.Wageningen

Pôle MUSE porteur : Chimie, AEB, MIPS, BS

Labex impliqués : NUMEV, CEMEB, EPIGENMED

Titre complet : Typology and assessment of policy instruments to promote agricultural adaptation to climate change

Prénom et Nom : Marie HRABANSKI

Unité porteuse MUSE : ART-DEV

Autres unités MUSE impliqués : Forêts et Sociétés, Hortsys, CEE-M (eco-envir), Innovation, G-EAU

Partenaires extérieurs : UC Davis, U.Barcelona, U.Sao Paulo et Brasilia, CIAT (Colombie), U.Pretoria, U.ISRA-BAM (Sénégal)

Pôle MUSE porteur : SOC, AEB

Labex impliqués : AGRO, CEMEB

EN 2017, MUSE a ouvert à l’ensemble de la communauté scientifique du consortium (6 000 scientifiques)un premier appel ) projets pour soutenir la recherche. L’enveloppe proche de 6 M€, provient pour environ 85% des ressources spécifiques de MUSE et pour environ 15% des ressources de l’Université de Montpellier (montant regroupant l’essentiel du budget attribué les années précédentes au soutien à la recherche et au programme post-doctorant).

De manière générale, les projets devront être cohérents avec la vision scientifique d’ensemble de MUSE orientée autour de 3 enjeux sociétaux « Nourrir – Soigner – Protéger », et ouverte à toutes les disciplines qui peuvent y contribuer. En plus de cette cohérence, et outre la qualité scientifique, les critères suivants pourront être pris en compte :

  • capacité à créer des liens entre les disciplines scientifiques et/ou les questions sociétales.
  • intégration des questions propres aux sciences sociales dans les projets.
  • participation des entreprises, ou des partenaires internationaux clés de MUSE (Universités de Barcelone, Heidelberg, Wageningen, UC Davis, centres de recherche des pays du sud).

Cet appel contient 4 types de projets à présenter :

  • Les projets de recherche (A) articulés autour des thématiques abordées par MUSE et ses 3 questions de société « Nourrir – Soigner – Protéger », leurs interactions mutuelles, les sciences qui y contribuent. Des projets issus du consortium mais situés en dehors du périmètre scientifique de MUSE peuvent également être présentés (10 % des moyens affectés).
  • Les recrutements de post-doctorants (B) essentiellement sur les thématiques de recherche de MUSE visent à renforcer l’attractivité du site. 30 années de rémunération de post-doctorants sont prévues pour des recrutements d’une durée de 12 à 24 mois.
  • Les équipements structurants communs (C) autour de projets structurants impliquant de préférence plusieurs équipes de différentes structures labellisées des partenaires de l’I-SITE pour financer du matériel scientifique utilisé en commun et démontrant une réelle mutualisation.
  • Des équipements lourds pour les plateformes technologiques (D) pour des projets de développement et de structuration des plateformes mutualisées dont le rayonnement intéresse de larges communautés scientifiques à l’échelle de MUSE.

LES COMMISSIONS THÉMATIQUES

Cinq commissions ont été mises en place afin de réaliser une évaluation par les pairs : elles sont composées pour moitié de collègues désignés par la Commission Recherche et les Départements Scientifiques de l’UM, et pour l’autre moitié, de collègues désignés par le Conseil MUSE. Au total, il s’agit ainsi de 68 scientifiques chargés de réaliser directement les évaluations, répartis selon les 5 pôles de recherche de MUSE, comme suit :

  • Biologie-Santé : 12
  • Mathématique-Informatique-Physique-Systèmes : 12
  • Chimie : 12
  • Sciences sociales : 12
  • Agriculture-Environnement-Biodiversité : 20 (ce pôle compte beaucoup plus de chercheurs)

CALENDRIER

  • 7 septembre : Ouverture de l’appel à projets
  • 30 octobre : Clôture
  • 20 décembre : Annonce de la sélection
  • Début 2018 : Début des projets