Institut des Biomolécules Max Mousseron

Les recherches  de l’institut, à l’interface de la chimie et de la biologie, contribuent à une meilleure compréhension des mécanismes physiologiques, physiopathologiques et conduisent au développement d’outils innovants pour la santé.

Axes de recherche

Les équipes de l’Institut des Biomolécules Max Mousseron (IBMM) concentrent leurs activités de recherche sur les biomolécules essentielles qui constituent le vivant (lipides, sucres, protéines et ADN/ARN). De nouveaux traitements ciblés (cancers, maladies cardiovasculaires, neurodégénératives), dispositifs médicaux et biomatériaux, de nouvelles approches cosmétologiques et des systèmes de diagnostic sont développés.

GLYCOCHIMIE ET RECONNAISSANCE MOLÉCULAIRE

NUCLÉOSIDES, NUCLÉOTIDES & ACIDES NUCLÉIQUES

BIOPOLYMÈRES ARTIFICIELS

ORGANISATION BIOMOLÉCULAIRE

LIPIDES

ACIDES AMINÉS, PEPTIDES ET PROTÉINES

Projets phares

WOMED : développement d’un dispositif médical contre l’infertilité féminine

Xavier Garric, start-up Grand Prix I-Lab 2018

Arthur Dupuy® : création de logos olfactifs, pour le tram de Montpellier, la ville d’Aix-les-Bains

Start-up hébergée à l’IBMM

Collaboration avec POLYPEPTIDE La mécanochimie appliquée aux peptides dans un projet global de développement de chimie verte

Frédéric Lamaty, 2020, Partenariat  avec la société PolyPeptide

Collaboration avec Sanofi et l’IDRS :

Développement d’objets moléculaires, stabilisant et/ou mimant les structures secondaires de protéines, capables de bloquer des interactions entre des protéines impliquées, respectivement, dans la régulation du taux de LDL-cholestérol dans le sang et dans la résistance des cellules souches cancéreuses aux chimiothérapies. Muriel Amblard,Collaborations avec l’Institut De Recherche Servier (IDRS) et Sanofi Aventis

Nouveaux analogues de la neurotensine pour l’imagerie Tomographie par Emission de Positons (TEP) de cellules tumorales

Florine Cavelier, 2017-2019, financement France Life Imaging

SUCCESS STORY

MacrilenTM : une nouvelle molécule permet une avancée majeure dans le dosage de l’hormone de croissance

Projet, démarré en 1997 avec la société Europeptides (projet européen Euréka n° 1923)

La problématique initiale du partenaire :

Jusque-là le dosage de l’hormone de croissance (GH) faisait appel à des traitements lourds et douloureux : injections, surveillance en hôpital, etc. Des méthodes surtout invasives pour les patients.

Résultats scientifiques et d’intérêt pour le partenaire :

Désormais, grâce au MacrilenTM conçu et synthétisé dans l’équipe Acides Aminés Hétérocycles, Peptides & Protéines de l’Institut des Biomolécules Max Mousseron (IBMM), membre de l’Institut Carnot Chimie Balard Cirimat, les patients voient leur quotidien entièrement modifié. Une simple ingestion par voie orale d’un agoniste du récepteur de la ghréline provoque la sécrétion de GH qui peut alors être dosée par simple prise de sang. Ce composé pseudo-peptidique, le JMV 1843 issu des travaux menés à l’IBMM, et développé par Æterna-Zentaris est commercialisé depuis 2018 aux Etats-Unis sous le nom de MacrilenTM. Il a reçu l’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) pour le diagnostic de la déficience en hormone de croissance chez l’adulte aux Etats-Unis, Canada et Europe, et devrait très rapidement trouver d’autres applications en pédiatrie, pour le traitement des retards de croissance et de la cachexie entre autres.

Plateformes-services

SynBio3 : a pour objectif d’accompagner des projets de recherche en sciences du vivant en synthétisant des biomolécules et des polymères d’intérêt biologique et pharmaceutique sur mesure. Le plateau « peptide » est spécialisé dans la synthèse, la purification et l’analyse de molécules bioactives, principalement des peptides, des pseudopeptides, et des hétérocycles. Le plateau « polymère » est spécialisé dans la synthèse, la caractérisation, et l’étude de la dégradation de polymères à usage pharmaceutique et biomédical.
Plateforme d’Analyses et de Caractérisation (PAC) : l’objectif de cette plateforme est de mettre à la disposition des utilisateurs provenant des secteurs académiques et privés, des équipements de pointe et un réseau de compétences dans le domaine des sciences chimiques. Les expertises vont de la caractérisation de molécules et de macromolécules organiques, à l’analyse et à la caractérisation du solide, des matériaux et des fluides associés aux procédés séparatifs.